Skip to content

Ecologie Politique et Rock'n'Roll

Le blog de Marine Tondelier, écologiste engagée à Hénin-Beaumont où l'avenir n'est pas noir, ni rose, mais vert! (et un peu sang et or)

Les écologistes ont donc décidé de sortir du gouvernement…

Avec deux de mes collègues de la direction d’Europe Ecologie Les Verts, David Cormand et Sandrine Rousseau, nous avons rédigé une tribune pour expliquer les trois principales raisons de notre vote en ce sens en bureau exécutif.

Cette tribune est consultable ici sur le site du plus du Nouvel Observateur…   et ci-dessous!

 

Valls proposait un ministère à EELV : alléchant… a priori. Les 3 raisons de notre refus

La vie politique d’un parti connaît des moments clés qui marquent sa trajectoire. Notre parti, Europe Écologie – Les Verts (EELV) a traversé cette semaine l’un de ces moments là.

Entrer ou non au gouvernement de Manuel Valls ? Telle a été la question à laquelle nous, membres de la direction d’EELV, avons dû répondre dans un délai extrêmement contraint.

La proposition était alléchante, mais…

Le regroupement dans le même ministère, du logement, de l’énergie, du transport et de l’environnement est séduisant. Cette proposition semblait nous donner les clés de quelque chose d’essentiel pour nous écologistes : la mise en pratique de la transition énergétique, la sortie des énergies fossiles et nucléaires, le développement des modes de mobilité et de transport doux, la rénovation thermique des bâtiments et finalement la réduction conséquente de notre impact sur le dérèglement climatique.

Un ministère de l’Environnement nous donnait, théoriquement, les moyens d’action concrets pour sauvegarder la biodiversité, limiter l’emprise du béton et développer des programmes de sauvegarde de notre patrimoine naturel.

Face à cette proposition alléchante, pourquoi avoir refusé ? Trois raisons essentielles ont présidé à ce refus.

1. L’absence d’un changement de cap

Au moment où, en tant que membres de la direction d’EELV, nous avons eu à voter sur la participation d’EELV au gouvernement de Manuel Valls, nous ne savions rien de sa composition.

Mais comment croire à un changement réel après avoir entendu l’allocution du président de la République la veille ? Une contrainte budgétaire maintenue, des allègements d’impôts supplémentaires… Où trouver l’argent pour financer et investir dans la transition énergétique ?

Le chômage progresse, les comptes sociaux se dégradent, les collectivités sont exsangues. Comment imaginer une politique sociale et écologique d’ampleur dans ces conditions ?

Il faut savoir résister à la tentation des apparences, des titres et des déclarations d’intention pour se concentrer sur l’essentiel : les actes.

La composition quasi inchangée du gouvernement, comme la charge de Ségolène Royal aujourd’hui contre l’écotaxe et "l’écologie punitive" confirme qu’entre les propos que Manuel Valls a pu tenir dans son bureau mardi devant quelques responsables écologistes, et les actes concrets constatés dès le jeudi, il peut y avoir un gouffre…

2. Entendre le message des municipales

Les élections dites intermédiaires sont toujours difficiles pour le parti au pouvoir nationalement, mais l’ampleur de la sanction adressée au gouvernement devait être entendue. Un pouvoir politique qui ne fait pas ce qu’il a dit et qui dit le contraire de ce qu’il fait crée une perte de confiance chez les citoyen-nes.

Par leurs votes, et leur abstention, les français-es ont exprimé cette défiance profonde vis à vis de la parole politique.

Les écologistes au gouvernement ont inlassablement répété la nécessité de respecter les engagements du candidat Hollande. Ils ont indiqué que leur participation était conditionnée au respect de ces engagements. Refuser de participer à l’acte 2 du quinquennat répond à un contexte de dévaluation de la parole publique et correspond à un principe éthique simple : on fait comme on a dit.

 

3. La lutte contre les lobbies

À maintes reprises, le président de la République et le gouvernement ont montré leur bienveillance à l’égard des lobbies. Lobbies pharmaceutiqueslobby nucléaire, lobby routier, etc. Le dernier exemple en date est la mise en place d’un pacte de responsabilité ni ciblé ni conditionné.

Le rapport aux lobbies soulève une question politique essentielle : qui gouverne ? L’écologie affirme une volonté claire d’émancipation par rapport aux intérêts particuliers et de veiller au respect de l’intérêt général. Trop souvent, notre sentiment a été que la finance était non pas "l’ennemie", ni même une alliée, mais celle qui guidait les orientations économiques du gouvernement.

La décision que nous avons prise collectivement cette semaine ne traduit pas une peur du pouvoir ou des responsabilités. Au contraire. Notre conviction est que le pouvoir et les responsabilités ne peuvent pas être qu’apparence, communication et, finalement, illusion.

Pour notre part, nous ne nous sommes jamais éloigné des valeurs et des priorités que nous avons choisies de soutenir au second tour de l’élection présidentielle de 2012.

Notre choix ne résonne pas en nous comme une victoire. Pendant deux ans, les écologistes ont démontré qu’ils savaient lier détermination, actions concrètes et parole libre. Nous continuerons à cultiver ces exigences. C’est la condition pour reconstruire un lien de confiance entre les français-es et la politique.

Pour paraphraser les paroles d’une chanson de Renaud en 1980 : "C’est surement pas un ministère, un groupe parlementaire pour nous tout seul, qui nous feront virer de bord, qui nous ferons fermer nos gueules".

La sortie du gouvernement n’est pas la fin de l’histoire.

Pour l’écologie, tout commence.

 

Tribune co-signée par :

Marine Tondelier, David Cormand et Sandrine Rousseau, membres du bureau exécutif d’Europe Écologie – Les Verts (EELV).

Ce soir avait lieu la réunion publique de notre liste "Agissons Unis pour Hénin-Beaumont", autour de notre tête de liste Eugène

J’ai eu l’occasion d’y défendre un maire honnête, intègre et travailleur… Dans une intervention que vous retrouverez ci-dessous.

image

Bonjour à toutes et à tous,

Aux copains élus sortants tout d’abord, qui viennent pendant 4 ans de nettoyer les écuries d’Augias que nous a laissé vous savez qui, qui n’ont pas ménagé leur temps ni leur peine et aujourd’hui nous laissent une ville remise à flot,

Aux copains de l’Alliance Républicaine ensuite, aux côté desquels nous faisons campagne depuis maintenant plusieurs mois, et que nous nous félicitons d’avoir rejoint car cela nous a permis de belles rencontres et que nous aimons l’équipe que nous formons,

Aux copains du comité de soutien d’Eugène Binaisse également, qui, nombreux, l’ont soutenu dès le début et l’ont appelé à se présenter à cette élection,

Aux copains écologistes, la composante de cette liste dont je fais partie, qui m’ont fait confiance pour être la première d’entre eux sur la liste « Agissons Unis pour Hénin-Beaumont »

Aux copains socialistes, avec qui nous avons longtemps rêvé de cette grande union de la gauche et qui y ont beaucoup oeuvré,

Aux copains communistes, qui nous ont rejoint certes in extremis mais surtout courageusement, et à qui nous souhaitons la bienvenue parmi nous,

Et enfin à vous, héninoises, beaumontoises, héninois et beaumontois, venus aujourd’hui nombreux apporter votre soutien à notre liste.

*

*      *

Sortant, Alliance Républicaine, Comité de soutien, Europe Ecologie Les Verts, Socialistes, et Communiste: aujourd’hui, vous le constatez, la gauche, et même plus que la gauche, a décidé d’agir unie à Hénin-Beaumont.

image

Et c’est un soulagement

Vous savez, moi je craignais le scénario suivant: j’avais conscience que notre ville, telle le paquebot Titanic fonçait sur l’iceberg de ces élections municipales. Et ma plus grande peur, c’était de voir les différentes composantes se battre à bord pour savoir qui serait celui qui tiendrait le gouvernail.

Mais nous avons fait la démonstration que la gauche d’Hénin-Beaumont sais se montrer responsable. Et mettre son intelligence collective en oeuvre pour redresser la barre, au service de notre commune et de son avenir.

*

*      *

Chez Europe Ecologie les Verts, nous avions lancé ce pari dès le mois de novembre dans la Voix du Nord. Et avons voulu être l’un des moteurs de ce rassemblement. Aujourd’hui, c’est mission accomplie. Et cette ville en avait bien besoin.

Car notre ville, sans dépenser un seul centime en communication c’est assez rare pour le mentionner, est devenue célèbre dans toute la France, malheureusement pour l’instant pour de bien mauvaises raison.

Tout cela par le beau travail d’équipe d’un duo de choc, un duo de choc composé de Gérard Dalongeville et de Steeve Briois.

*

*      *

Dans ce psychodrame bien ficelé, l’un a accompli l’exploit d’être le premier maire de France à être révoqué par le conseil des Ministres pour mauvaise gestion.

Il a même été condamné en première instance en 2013 à 4 ans de prison, dont 3 fermes, à 5 ans d’inéligibilité et à 50 000 euros d’amende pour « détournements de fonds publics, favoritisme, faux et usage de faux ». Oui oui, celui la même qui vient aujourd’hui des leçons de gestion à nos copains sortant. Des fois je vous jure, il faut avoir les nerfs bien accrochés…

L’autre veut se faire passer pour l’homme providentiel d’Hénin-Beaumont. Cela colle parfaitement avec la stratégie de son parti vautour, qui rode autour des villes en difficultés pour s’abbattre sur leur proie au moment le plus propice… Dans 15 jour l’espère-t’il. Vous ne me croyez pas? C’est très simple, regardez les stratégies mises en place par ce même parti par le passé. Et regardez la ville dans laquelle Florian Philippot, son jeune porte parole, a décidé de se présenter cette fois-ci: Forbach, en Lorraine, dans un ancien bassin minier et sidérurgique lui aussi en difficile reconversion.

*

*      *

Je vais vous faire une confidence. Je comprends la colère des électrices et des électeurs d’Hénin-Beaumont. Mais je sais aussi une chose. C’est que ni le vote Dalongeville, ni le vote front national, ne leur apportera pas une satisfaction durable.

Certains électeurs ici sont fâchés avec le système? Moi aussi. Avec le système mis en place par Gérard Dalongeville et qu’il continue d’actionner en ce moment même en refaisant tourner à plein régime la machine à promesses. Tout en se présentant lui même comme le « seul candidat qui dit non au système », comble de l’audace mais s’il y a bien d’une chose dont ce Monsieur ne manque pas c’est justement d’audace. Entre nous, s’il avait pu dire non au système quelques années plus tôt, nous n’en serions pas là…

Dalongeville, c’est LE système, le système qui a fait tant de mal à notre ville.

Alors face à cela le Front national s’est également toujours présenté comme LE parti anti-système. Mais nous à Hénin-Beaumont, savons qu’il n’en est rien.

Rappelez vous l’époque où le front national expliquait que la presse lui tournait le dos. Et regardez qui est le candidat qui passe son temps à leur faire la courre à Hénin-Beaumont.

Rappelez vous quel parti était soit disant sous estimé dans les sondages.

Aller voir sur le site du parlement européen quelle parlementaire européenne, celle-là même qui s’est faite élire à Hénin-Beaumont en promettant la main sur le coeur que jamais au grand jamais elle ne laisserait tomber les héninois, a fini par démissionner quelques mois plus tard pour conserver son mandat le plus lucratif, et, deuxième effet kiss cool, y salarie en tant que collaborateur parlementaire son compagnon Louis Alliot. Oui oui, celle-là même qui donne des leçons d’éthique et d’argent public à tous bouts de champs.

Et rappelez vous des législatives et de Madame la candidate anti-système, se promenant avec des 4 gardes du corps sur le marché, mobilisant tous les moyens humains et financiers de son parti sur une seule et même campagne « vitrine ».

*

*      *

Vous avez devant vous un candidat qui ne cumule pas. Qui n’est pas un homme d’appareil contrairement à d’autres. Qui n’en n’est pas à se servir d’Hénin-Beaumont pour lancer sa carrière politique. Qui n’a qu’une chose en tête: Hénin-Beaumont, ses habitantes et ses habitants, son avenir.

Qui est arrivé à la tête d’une ville endettées pour 123 ans et qui (ne vous inquiétez pas trop, ce chiffre fait peur), a ramené cet endettement à 7 ans.

Eugène Binaisse a fait ses preuves.

Gérard Dalongeville a fait strictement l’inverse: il a démontré son incapacité à gérer cette ville.

Le Front national, dans les villes qu’il a pu diriger par le passé, a également fait la démonstration qu’il n’avait pas de leçon de mauvaise gestion ni de clientélisme à recevoir de Gérard Dalongeville. Il se défendait aussi plutôt pas mal en la matière.

Eugène, tu n’as de leçons à recevoir ni de l’un, ni de l’autre!

Ni sur la gestion. Ni sur ton éthique. Ni sur la sécurité. Car permettez moi une petite parenthèse: quand on se proclame expert en sécurité et que l’on propose d’organiser des bourses d’armes dans la ville, c’est que l’on souffre d’un léger manque de cohérence.

*

*      *

Allez, assez parlé d’eux, parlons de nous!

Face aux mauvaises solutions que nos adversaire nous proposent, nous avons, ENSEMBLE, préparé un programme REALISTE mais AMBITIEUX pour la ville, dont notre tête de liste vous en dira plus dans un instant.

Et c’est ça la clef de ce rassemblement. Ce n’est pas un front républicain organisé à la va vite entre les deux tours, qui aurait pour conséquence de nous voir élus le 30 mars et de nous mettre d’accord le 1er avril (ça aurait le goût de blague), sur la manière dont nous comptons travailler ensemble.

Ici à Hénin, notre liste s’est crée des habitudes de travail depuis plusieurs mois. Ce programme qui va vous être présenté, il a bénéficié du cumul de nos projets, de nos envies, de nos expertises complémentaires et de nos bonnes idées.

Aujourd’hui cette liste qui se présente à vos suffrage, ce ne sont pas une addition de composante, mais une véritable équipe. Le carnet de campagne du début de cette réunion publique vous l’a prouvé. Et vous a aussi prouvé que notre grande famille préparait la relève avec des tracteurs qui ne voteront certes que dans 10 ans, mais qui savent déjà dans quel sens!

Parfois, on se dit que le plus dur commencera le lendemain de la campagne, si nous sommes élu-e-s. Je n’en doute pas une seule seconde. Mais je sais aussi que nous pourrons beaucoup. Et nous écologistes comptons bien mettre la main à la pâte comme nous l’avons fait tout au long de la campagne.

Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle, nous a déjà fait savoir que nous pourrons compter sur lui. Eugène l’avais déjà fait venir ici d’ailleurs en tant qu’invité d’honneur des voeux en janvier 2013. Ce qu’il a fait à Loos-en-Gohelle, où le front national enregistre toujours ses scores les plus bas de la région et n’a même pas réussi à déposer sa liste cette fois-ci.

Démocratie participative, logements sociaux basse consommation dont les occupants ne paient pratiquement pas de charge, pistes cyclables, récupération de l’eau de pluie pour les usages municipaux, tout cela, c’est possible demain à Hénin-Beaumont.

*

*      *

Mais pour cela il faut gagner.

Le FN vend la peau de l’ours avant de l’avoir tué

Ils ne le devraient pas

D’abord parce qu’on ne tue pas d’ours

Mais aussi parce que sondage ne leur sont pas favorables

Ils se basent sur score législatives? Ils risquent d’être déçus

Alors il me reste à vous remercier de votre confiance

Et à vous demander de faire un tonnerre d’applaudissements pour celui qui a accompli l’exploit de rassembler la gauche d’hénin-Beaumont

Pour celui qui sur le marché se présente comme le plus bel homme d’Hénin-Beaumont

Pour celui qui a tenu la barre et a éloigné Hénin-Beaumont de l’iceberg depuis 4 ans et continuera j’en suis convaincue de le faire pendant 6 ans

Pour celui qui malgré tout garde sa sérénité mais aussi son humour qui nous fait tant de bien au cours de cette campagne qui on doit le dire n’est pas de tout repos.

Pour un maire honnête, intègre et travailleur

Bref, un tonnerre d’applaudissements pour notre tête de liste

EUGENE BINAISSE

Braderie de rentrée du 8 septembre 2013 à Henin-Beaumont

Stand EELV / Jeunes Ecolos

Nous sommes toutes et tous citoyens d’Hénin-Beaumont. Notre ville, notre quartier, notre rue, notre pâte de maison, nous les arpentons au quotidien. C’est justement pour cela que les idées pour améliorer notre cadre de vie doivent venir de chacun-e d’entre nous !

Rendez-vous dimanche, donc, sur le stand des jeunes écolos et d’Europe Écologie les verts rue Elie Gruyelle, où nous mettrons à disposition une grande carte de la ville pour que tout le monde puisse mettre en commun les problèmes, pistes d’améliorations ou solutions qu’il a en tête.

Vous pourrez le faire au moyen de petits drapeaux verts pour la propreté et les espaces verts, rouges pour la circulation en voiture, en vélo ou a pieds, jaunes pour l’urbanisme et l’aménagement de la ville ou encore orange pour le social, la citoyenneté et le vivre ensemble.

Pour qu’ensemble, nous imaginions un Henin-Beaumont plus agréable, plus convivial, et plus vert,

Stop à la morosité,

Stop au découragement,

Notre ville a un formidable potentiel… Exploitons le!

Les écologistes d’Henin-Beaumont vous proposeront également une boîte "un vœu pour Henin-Beaumont en 2014", pour que vous puissiez nous faire part de vos envies plus générales, dont nous pourrions nous faire les porte-voix dans les mois à venir.

Nous vous dévoilerons également 14 axes de programme pour les municipales 2014 sur lesquelles vous pourrez nous donner votre avis au moyen de gommettes vertes et rouges… Et surtout nous poser toutes les questions que vous voudrez!
Et pour celles et ceux qui ont besoin de se détendre et/ou de se défouler, le chamboule tout des préjugés d’extrême droite sera à disposition des petits et des grands!

Ainsi que des quartiers de pommes bio produites localement, parce que grâce au site des bon plans du bassin minier lancé l’année dernière( http://bassin-minier.fr/ ), nous avons trouvé plein d’endroits où nous en procurer ;)

Pour finir, vous pourrez repartir chez vous avec de la lecture : bilan des élus régionaux EELV NPDC, campagne de rentrée des jeunes écolos, lutte contre les gaz de houille et les lignes à très haute tension, etc.

En tout cas vous l’aurez compris, les écolos héninois sont en forme en cette rentrée. Nous nous concentrons sur le projet pour la ville plutôt que sur les querelles d’ego et de "places" pour les prochaines municipales … Et ça ne peut nous faire que du bien!

A très vite

 

1235379_567015736679329_61704043_n

L’équipe des coureurs "EELV" au départ du 10km de la braderie de Lille, en compagnie de leur secrétaire national Pascal Durand

 

Communiqué de presse du groupe EELV Bassin Minier

Le groupe EELV Bassin Minier a pris connaissance cet après midi de la condamnation de Gérard Dalongeville, ancien maire socialiste d’Hénin-Beaumont, pour détournement de fonds publics.

Cette condamnation, au-delà des réquisitions du ministère public, prévoit quatre ans de prison dont trois fermes, cinq ans d’inéligibilité et 50 000 euros d’amende.

Enfin, la justice se prononce. Puisse cet exemple garantir pour le bassin minier un avenir qui permette aux citoyens de reprendre confiance en la politique.

Europe Ecologie Les Verts qui avait très tôt dénoncé les méthodes de l’ancien maire se réjouit que la justice soit enfin passée, et espère que cela apportera un peu de sérénité à cette ville qui en a tant besoin.

Mais cette condamnation ne signifie pas pour autant la fin des soucis pour Hénin-Beaumont, qui dans les prochains mois devra continuer à lutter et pour le redressement de ses finances et de sa situation sociale, et contre la montée du Front National.

Une page se tourne dans le bassin minier. Nous espérons que la prochaine sera plus verte.

Photo: Damien Hensens

IMG_4474

Les municipales de 2014 à Hénin-Beaumont? Marine le Pen et Steeve Briois s’y voient déjà!

Et effectivement, les 56% qu’ils ont enregistré en moyenne dans les bureaux de vote de la ville aux législatives en juin dernier sont de mauvaise augure…

Mais parce qu’il faut tout mettre en oeuvre pour que cela n’arrive pas…

Et parce cette ville a un besoin urgent de se détendre un bon coup avant que ne reprennent les traditionnelles passe d’arme, cirque médiatique et autres concours viriles d’affichage sauvage propre aux campagnes électorales locales,

Les Jeunes Écologistes du bassin minier ont tenu à rappeler avec humour que ceux qui sont en résistance sur le terrain et dans les urnes pour que cela n’arrive pas peuvent compter sur eux!

 

D’ailleurs, nous étions ce week-end au festival de la résistance de Carvin où nous avons poursuivi notre travail de déconstruction des préjugés d’extrême droite

Parce qu’on est plutôt manuels…

Voeux-Jeunes-Ecolos

Parce qu’on aime les jeux manuels et pédagogiques

Voeux-Jeunes-Ecolos

Et parce qu’apparemment, quoiqu’on en pense, il y a pas mal d’habitants du bassin minier qui prennent beaucoup de plaisir à dégommer les préjugés d’extrême droite!

Voeux-Jeunes-Ecolos

Bref, nous comptons bien intensifier cette mobilisation de terrain pour éviter que notre ville ne se réveille avec la gueule de bois en mars prochain!

Tags:, , , , , , , , , ,

Samedi 6 juillet 2013, les jeunes écologistes du bassin minier seront présents au festival de la résistance à Carvin, pour prendre le contrepied des préjugés véhiculés par l’extrême droite.

1015535_516590375068853_1631655171_o

Organisé par les Jeunes Communistes et par la section du Parti Communiste de Carvin, ce festival se déroulera dans la cour du cercle du progrès à Carvin.

Les Jeunes écologistes Bassin Minier y présenteront sur leur stand un « cirque » des arguments d’extrême droite, mettant en scène des contre-argumentaires concrets à ces idées clownesques (bien que ne nous faisant pas franchement rire).

Un « chamboule tout des idées reçues d’extrême droite », semblable à celui qui avait été organisé l’année dernière au marché aux puces d’Hénin-Beaumont, invitera également les passants à « exploser » les préjugés véhiculés par l’extrême-droite.

270622_10151193983876280_476671960_n

A coup de balles de tennis, ils s’agira d’envoyer valdinguer les clichés les plus perfides: "écolos = drogués", "jeunes = feignasses", "immigrés = assistés", "c’était mieux avant", "le halal c’est pas catholique", etc.

C’est pédagogique… Et ça défoule!

 

photo36

Les derniers résultats électoraux le montrent : près de la moitié de la population de la 11e circonscription a voté pour le front national en juin dernier.

Les Jeunes Ecologistes et EELV prennent donc leurs responsabilités, à l’approche des échéances municipales et européennes de 2014, en intensifiant dès à présent leur travail de pédagogies sur les dangers de l’extrême-droite et sur de véritables alternatives, crédibles, et bien moins néfastes pour le vivre ensemble.

Tags:, , , , , , , ,

Je suis SURE que vous avez toujours rêvé de débattre de la santé dans le bassin minier.

Et oui, 67% de surmortalité à Hénin/Lens par rapport à la moyenne nationale, ça invite à la réflexion, et ça appelle des solutions!

Alors rendez-vous vendredi 31 mai à 20 heures à La Belle Anglaise place Wagon à Hénin-Beaumont pour un café citoyen intitulé "à votre santé" et dédié à la problématique sur notre territoire et aux solutions à envisager ensemble.

L’association des amis de l’émission de France Inter "Là-bas si j’y suis" propose en effet régulièrement depuis quelques mois des "Café repères" forts sympathiques, où des héninois engagés devisent autour d’une bonne bière en échangeant leurs points de vue, dans une ambiance mouvementée conviviale.

Après le classement du bassin minier à l’UNESCO, la laïcité, le logement ou encore la culture à Hénin-Beaumont, Bernard Carton-Leclerc m’a proposé d’animer cette édition intitulée "A votre santé". Accès aux soins des plus précaire, santé environnementale, inégalités de santé, alimentation, médecines naturelles, hôpital public, médecine scolaire: nous échangerons ensemble sur tous ces sujets qui restent une préoccupation majeure pour les français.


CR affiche santé - copie
Et après ce petit échauffement, ceux qui le souhaitent pourront poursuivre la réflexion le lendemain à Arras, où EELV organise sa troisième convention régionale.

Après la transition énergétique à Loos-en-Gohelle en mars et la Citoyenneté à Roubaix en avril, la Convention d’Arras sera consacrée à la nature, à l’alimentation et à la santé.

Elle est ouverte à tous, gratuite, et ça s’annonce là aussi très convivial!

J’y animerai notamment la plénière intitulée "L’agriculture contre la santé ?", où

> Paul Cordonnier, Médecin à Hornaing et membre de l’association APRES (Association promotion recherche environnement santé publique) nous présentera un état des lieu sans concessions de l’état sanitaire de notre territoire

> Paul Damageux, agriculteur à Loos-en-Gohelle, témoignera de sa conversion au "bio"

> François Veillerette, Vice-Président EELV "Alimentation/ environnement / santé" au Conseil régional de Picardie, nous présentera ses solutions concrètes

> Samuel Ferret, du RAD (Réseau agriculture durable) nous expliquera les enjeux de la réforme de la PAC (politique agricole commune).

2013.06.01-Convention-Arras-211x300

Toutes les informations dont vous avez toujours rêvé à ce sujet sont consultable ici sur notre site régional. Et pour s’inscrire, c’est au même endroit…

En conclusion, vous l’aurez compris, avec tous ces rendez-vous, EELV vous concocte des éléments de programme au petits oignons pour que la santé soit au coeur des municipales en 2014!

Tags:, , , , , , , ,

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 048 autres abonnés

%d bloggers like this: