Skip to content

Le blog de Marine Tondelier

Elue municipale écologiste d'opposition à Hénin-Beaumont

Tag Archives: Nucléaire

Alors ça y est, le mot est lancé depuis quelques jours: les écologistes sont « indécents » de parler du nucléaire… en pleine catastrophe nucléaire.

Suis-je indécente? Je ne le sais pas. En tout cas je suis sure d’une chose: je suis en colère.

Je l’ai été ce matin contre Ségolène Royal, qui au micro de France Inter, alors qu’on lui posait une question sur le nucléaire, a refusé de répondre « par respect pour les japonais », contrairement aux écologistes dont elle avait l’air outrée qu’ils « osent » répondre aux journalistes. La parade facile quand on n’a rien à dire, ce pourquoi une telle réponse m’inspire finalement de la pitié et du mépris plutôt que de la colère. Ségolène Royal s’est couverte de ridicule ca matin, la twittosphère avait l’air unanime, ça me suffit.

Par contre je suis très en colère parce que je ne comprends pas.

Je ne comprends pas pourquoi il est indécent de parler des dangers du nucléaire en pleine catastrophe nucléaire,

Je ne comprends pas comment des membres d’un gouvernement qui manipule dégueulassement l’actualité pour répondre à chaque fait divers macabre par une loi sécuritaire peut se permettre ne serait-ce que d’imaginer un tel argument,

Je ne comprends pas en quoi le débat sur le nucléaire, serait  indécent, là où le débat sur l’identité national serait un gage de démocratie participative,

Je ne comprends pas non plus ce genre d’argument de la part d’un clan qui se permet – et à heure de grande écoute en plus -, de se féliciter des conséquences positives de la catastrophe pour la compétitivité des produits français (Gaino) . Ou dont la plus fidèle conseillère sur la stratégie énergétique (j’ai nommé Anne Lauvergeon, PDG d’AREVA), en profite pour vanter les mérites de son nouveau réacteur EPR, dont la sûreté nucléaire serait supérieure à celle des réacteurs japonais. C’est vrai que c’est VACHEMENT le moment de parler de tout ça. #OnPerdPasLeNord #BuisnessIsBuisness

 

Je ne comprends pas non plus pourquoi à l’heure où l’Allemagne, la Suisse mais aussi bientôt la Belgique annoncent un moratoire ou même la fermeture de certaines centrales nucléaires, la France s’obstine à clamer qu’elle « ne sortira pas du nucléaire dans les décénnies à venir ».  #Autisme

 

Dans mon esprit, qui doit certainement être malsain parce que je suis une écologiste…, c’est justement le fait de débattre de l’opportunité d’un débat sur le nucléaire tandis que nos voisins européens prennent des décisions qui est indécent.

Vanter le nucléaire en expliquant qu’il permet « l’indépendance énergétique de la France », alors que l’Uranium vient principalement du Niger, est indécent

Qualifier le nucléaire, d’ «énergie propre» est indécent

Se dire que « ça n’arriverait pas en France parce que chez nous c’est plus sûr » était facile mais déjà pas décent quand l’incident se produisait dans un pays communiste. Mais c’est en plus faux quans le pays concerné est le Japon.

Dire que les centrales nucléaires françaises ne sont pas construites en zone sismique est indécent parce que c’est faux: la centrale de Fessenheim (Alsace) l’est par exemple. Et si on la compare aux centrales japonaises, c’est un vrai bidonville, qui aurait dû être fermé depuis longtemps.

 

 

Ce que je ressens surtout, là maintenant, c’est l’indécence d’un gouvernement obnubilé par le « tout sécuritaire » mais autiste face à certains risques REELS pour la santé de tous les français: santé environnementale, OGMs, radioactivité, pollution des sols, nanotechnologies, etc

 

 

Pendant les vacances de Noël, la préfecture du Pas-de-Calais a mis en demeure un copain, Marc Boulnois, Maire de Norrent-Fontes (62), de démanteler un camp de migrants installé sur sa commune. Froidement, et sans s’inquiéter du sort des réfugiés concernés. L’argument du préfet, c’était le « trouble à l’ordre public ». Le jour où l’on sera au moins aussi tatillon avec les industriels qu’avec les plus démunis, alors là, la France cessera d’être indécente pour moi.

 

Désolée, c’était long, mais cette longueur est loin d’être à la hauteur de mon émotion. J’ai revu ce midi des images des 600 000 « liquidateurs » qui s’étaient sacrifiés en 1986 pour consolider et assainir le site. Et ça m’a pas mal secouée. C’était mon année de naissance. J’en ai entendu parler, de Tchernobyl, mais n’avais jamais été confrontée à ce genre d’images.

Je pense aux quelques salariés de la centrale de Fuckushima. Je les imagine dans la salle de contrôle entourés de boutons / alertes qui clignotent de partout depuis plusieurs jours. Face à une situation dont ils savent qu’elle est de plus en plus incontrôlable. Je les imagine confrontés à l’enchainement des mauvaises nouvelles, à la gradation de l’anxiété générale. Je les imagine se sentant impuissants. Je les imagine frustrés de ne pouvoir avoir plus de maîtrise sur la situation. Je les imagine conscients d’avoir entre leur main le sort de milliers de japonais. Et j’essaie de me rendre compte la pression que ça doit être, là maintenant.

 

Et je me dit que la seule démarche décente imaginable aujourd’hui, internationalement, c’est de tout faire pour que plus JAMAIS aucun être humain n’ait à gérer une telle situation.

 

Notre responsabilité aujourd’hui est collective.

J’espère que l’humanité s’en montrera à la hauteur.

J’espère que nous seront COLLECTIVEMENT assez intelligents pour se rendre compte que notre mode de développement a atteint ses limites.

Et qu’au lieu de foncer droit dans le mur, nous commencerons enfin à manoeuvrer pour infléchir notre trajectoire.

Je ne suis pas simpliste

Je ne dis pas que les réponses sont évidentes ni que ce sera facile

Je dis juste que par décence envers les victimes des dernières catastrophes environnementales et parmi elle, les victimes japonaises présentes et à venir, il est plus que temps de se sortir les doigts du cul et d’arrêter la politique politicienne niveau 20 000 lieues sous les mers.

 


Mots-clés : , , , , , , , ,

C’est dingue comme du jour au lendemain, l’actualité peut faire en sorte qu’une cause difficile à défendre la veille encore devienne populaire…

Quand on est écolos – enfin c’est ce que moi je constate -, le nucléaire est LE sujet récurrent des gens qui viennent vous tester en soirée « alors c’est toi qui est écolos. Genre quand même avoue, c’est pas réaliste d’être anti-nucléaire, faut être cinglés. Pis moi, je trouve que la France elle doit être indépendante énergétiquement. Pis le nucléaire c’est une énergie propre » (c’est généralement le moment de la conversation où je m’étrangle et où je perds patience). Encore ce week-end, sur le marché de Vimy, j’ai eu le droit à des tirades du genre…

Mais quelques heures et une catastrophe plus tard, le ton a bien changé, et les fanfarons du nucléaire sont calmés. Même Eric Besson et Nathalie Kosciusko Morizet sont bien en peine (même s’ils ont bien appris par coeur leurs fiches-argumentaires gentillement concoctées par AREVA) à justifier la sûreté du nucléaire.

Parce que le gouvernement français, pour brandir l’argument sécuritaire à tour de bras, ça va bien. Mais dès que l’on aborde les vrais sujets (nucléaire, santé environnementale), plus personne… Bah oui, un sans-papier, c’est vrai que ça fait HYPER PLUS PEUR qu’une catastrophe nucléaire… (enfin surtout, ça finance moins une campagne électorale et c’est moins bon en lobbying).

BREF,  ce soir, le Réseau Sortir du Nucléaire organisait un rassemblement au Trocadéro à Paris, pour réaffirmer notre soutien au peuple Japonais et notre volonté de sortir du nucléaire, parce que oui, c’est possible.

Par exemple, une récente étude réalisée par l’association Virage Energie NPDC décrit un scénario crédible de sortie du nucléaire pour la région Nord Pas-de-Calais. Il est consultable en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Télécharger l’étude de Virage Energie NPDC

 

Nous étions quelques Jeunes Ecologistes au rassemblement de ce soir… Mais comme d’habitude, une marée de drapeaux du parti de gauche, et toujours la même interrogation: Comment ils font pour avoir plus de drapeaux que de militants dans ce parti? Comment ils font pour en financer autant? Est-ce qu’ils paient des gens pour les tenir dans les rassemblement? J’ai tout de même réussi à vous faire une tite photo où on voit quelques drapeaux « à nous » ;) #Perspicacité

 

Mais quand même, le plus impressionnant, c’était l’immense banderole du Réseau « Sortir du Nucléaire » déployée sur le Trocadéro… La même d’ailleurs qui avait été déployée au Palais Omnisport de Paris Bercy les 5 et 6 mars dernier, à l’occasion des championnats d’Europe d’athlétisme sponsorisés par … AREVA! (vidéo en dessous de la photo de la banderole prise ce soir)

 


 

Certes moins impressionnant – mais on n’a pas les mêmes moyens-, nous étions néanmoins présents, avec nos beaux petits masques. On en a même offert un à Yves Cochet, pour le remercier d’avoir été l’un des premiers « parrains » des Jeunes Ecologistes -et comme je suis sure que vous allez tous vouloir faire pareil, voici le lien:

 

http://www.jeunes-ecologistes.org/marrainage

 

 

Nous avons également pu nous exprimer au micro de France Inter, auprès d’une journaliste qui a avoué ne rien avoir suivi à ce qu’il s’était passé au Japon car en week-end, et qu’on avait appelé en urgence en lui disant « va au Trocadéro ya une manif' »… Un grand moment! (et merci à Florie pour la photo)


 

Bref, la bonne nouvelle (si bonne nouvelle il peut y avoir dans ces cas là), c’est que Tchernobyl Day – pour lequel je craignais que nous ayons bien du mal à mobiliser – sera sans doute beaucoup plus suivi que prévu! Pour info, l’évènement sera organisée du 2 au 26 avril prochain: à l’occasion des 25 ans de Tchernobyl (25 ans de mensonges de l’industrie nucléaire, de l’OMS et des autorités, donc), 25 jours d’actions internationales seront organisés, sous le slogan « Changeons d’ère, Sortons du Nucléaire »

En attendant, vous pouvez lire le communiqué de presse diffusé ce week-end par les Jeunes Ecologistes en cliquant sur la SUPERBE déclinaison de notre logo ci-dessous!

Mots-clés : , , , , ,

Communiqué de presse des Jeunes Verts relatif au procès des militants anti-nucléaires de Caen du 8 décembre 2010


Les Jeunes Verts apportent leur soutien aux militants antinucléaires du GANVA qui seront jugés demain mercredi àCaen.

Le 5 Novembre 2010, le « train de l’enfer » – le plus radioactif de l’histoire de France – était arrêté plus de 3H30 à Caen par des militants du GANVA (groupe d‘actions non-violentes antinucléaires). Les militants pacifistes s’étaient enchaînés au moyen de tubes métalliques passés sous les rails.

L’action était non-violente. Contrairement à la répression policière disproportionnée dont ont été victimes ses protagonistes. Trois militants ont été blessés (l’un a eu deux tendons de la main sectionnés, et les deux autres ont été brûlés et ont dû subir une greffe de peau).

 

Les sept activistes ont été mis en garde à vue, et ont fait l’objet d’un contrôle judiciaire. Ils ont du payer une caution de 16 500 euros. Mercredi 8 Décembre aura lieu à Caen l’un des plus important procès concernant une action de désobéissance civile contre le nucléaire.

 

Les Jeunes Verts soutiennent les militants et souhaitent une relaxe. Les militants du GANVA ont déjà trop payé la colère et la violence de notre Etat nucléaire. Les Jeunes Verts de Caen vous donnent d’ailleurs rendez-vous devant le TGI de Caen mercredi à 12h pour que ce procès soit également celui de la répression policière et celui du nucléaire.

 

Les Jeunes Verts

Mots-clés : , , , ,

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 516 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :