Skip to content

Le blog de Marine Tondelier

Ecologiste, élue d'opposition à Hénin-Beaumont et Conseillère Communautaire à la CAHC

Profitant d’un mois de septembre passé à Hénin-Beaumont en transition entre études et début de la vie active, et pourvue d’une énoooorme pile de tracts d’Eva Joly, j’étais bien disposée ce matin à aller le distribuer sur le marché, afin d’ENFIN commencer cette campagne présidentielle.

Parce que oui, « Eva Joly 2012: le choix de l’écologie », c’est parti! Et même que depuis ce week-end, on a notre première affiche de campagne :

 

Simple, efficace, avenante, une belle réussite, qui a l’air d’enthousiasmer plus ou moins tout le monde, ce qui on le sait n’est jamais gagné pour un support de comm’!

Les Jeunes Ecolos l’ont d’ailleurs rapidement adoptée, pour faire la promo de la désormais traditionnelle « buvette du Conseil Fédéral », moyen innovant de faire de la solidarité intergénérationnelle: « boire plus pour que les Jeunes aient plus d’affiches ».

Alors certes, c’est de l’humour moyen moyen, mais sachez qu’on vous a épargné « je suis française, j’aime le bon vin », et « tu m’as vu quand t’as bu », donc que finalement, on a limité la casse (l’auteur de ces trois slogans  restera anonyme pour des raisons politiques évidentes).

Mais revenons en à ce matin, quand un sursaut de motivation m’a amenée à remettre ma Grasse Mat’ à plus-tard-mais-je-sais-pas-encore-trop-quand . Et à partir, tracts à la main, offrir aux Hénin-Beaumontois (les petits veinards) leur premier contact avec Eva Joly. Je me disais que ça ne pouvait leur faire que du bien, vu que pour l’instant à Hénin, le dernier contact en date avec la politique est cette affiche, placardée partout par le front national pour « célébrer » la venue de François Hollande dans la ville voisine de Oignies, et rappeler son soutien d’antan à Dallongeville, le maire-révoqué-que-même-la-Cour-Des-Comptes-n’est-pas-encore-remise-de-ses-émotions.

Alors je me suis dit qu’on pouvait relever un peu le niveau. Mais d’abord, je suis passée chez le coiffeur (si cet article n’était que politique, il serait chiant) pour mon rendez-vous annuel, programmé exprès avant le déménagement en région parisienne parce que « là bas ça coutera trop cher ». Ce fut très instructif sur les derniers potins d’Hénin. J’ai notamment appris qu’hier, un mec était entré dans le salon en demandant « la même coupe que Bastien de Secret Story » (moi non plus je visualise pas). Et que la semaine dernière, une fille de 13 ans est venue, qui n’avait JAMAIS été chez le coiffeur et dont les cheveux arrivaient environ aux genoux. Elle voulait une coupe « à la mode », pour plus « se tapper la honte au collège ».  Mais sa mère, qui projettait sur elle la chevelure barbie dont elle avait rêvé étant petite mais que son père lui avait finalement interdite, refusait, et voulait qu’on lui coupe « juste les pointes ». Quand on lui a expliqué que les pointes, c’était quand même 10 centimètres en l’occurrence, parce que des cheveux qui n’ont jamais été coupés, bah ils sont abîmés, elle a fait un scandale. Et comme la petite a insisté pour qu’on coupe les 10 centimètres, elle s’est mise à hurler « tu vas voir ton père » de manière itérative et offusquée. Et que tout le monde a eu un peu peur dans le salon, surtout quand pour consoler la petite, quelqu’un lui a dit « tu sais, tu auras bientôt 18 ans, tu pourras te coiffer comme tu veux » et que la mère a répondu sèchement que « tant qu’elle habiterait chez euX, elle n’aurait pas intérêt à se couper les cheveux ». #Normal #AutoritéParentale #MangeEtTaisToi

Bref, semaine intense en scoops, sans compter le passage la semaine prochaine du proprio du salon dans l’émission « c’est ma vie », tournée la semaine dernière parce que des concurrentes de « Miss France Ronde » sont venues se faire coiffer chez lui et qu’ils tournaient un reportage dessus. Le #lol de l’histoire, c’est que la coiffeuse m’a expliquée que « c’était n’importe quoi, parce qu’il y avait un mec qui nous expliquait avant chaque prise les phrase qu’on devait dire en coiffant les clientes »… #Normal #M6 #Télé-Réalité-Fiction

Bref, comme j’imagine que vous en avez marre que je vous raconte mes histoire de coiffeur (mais en même temps comprenez que je n’y vais qu’une fois par analors j’en profite), passons aux choses sérieuses: LE tract, que vous pouvez aussi télécharger ici: Tract de rentrée / Eva Joly / Education

C’est un très bon tract, qui prouve aux gens qui ne le savent pas encore (il y en a) que non, les écolos, ça parle pas que de nucléaire et d’OGMs, et que oui, ça a des positions plutôt intéressantes sur des tas de sujets « quotidiens » et « régaliens ».

La question scolaire n’y est pas abordée de manière restrictive, puisqu’on y retrouve à la fois le point de vue des enseignants, celui des familles, mais également celui – et en vrai c’est rare que l’on en parle, ce qui est bien dommage – des enfants.

Le tractage s’est très bien passé. Parce qu’en fait, le meilleur moment pour discuter calmement avec les gens sur un marché à Hénin, ça reste en dehors des périodes électorales, c’est à dire loin du sketch des 12 listes qui tractent à la même heure sur les 500 mètres carrés du marché déjà bondé. D’habitude, pour être honnête, on se heurte à un refus de tract sur deux tentatives. Là je n’en ai eu qu’une poignée sur la matinée. Comme quoi c’est le moment d’agir et d’aller à la rencontre des gens pour leur expliquer que s’ils ne se sentent pas bien dans cette société et qu’ils veulent changer des trucs, il y a d’autres solutions que le vote Front National!

Quelques rencontres sympas (et non, je ne vous parlerai pas des propositions appuyées d’un mec pour que j’accepte qu’il devienne mon garde du corps « parce qu’avec des mecs comme Strauss-Kahn, les filles qui font de la politique il faut qu’on les protège »). Notamment un FAN ABSOLU d’Hélène Flautre (« la vérité j’oublierai jamais ce qu’elle a fait pour moi, la vérité tu lui dis j’ai pas oublié »).

Très bonne réception du tract, donc, notamment par les mamans-avec-poussettes qui ont envahi le marché à l’heure de la sortie des écoles. Par contre, à noter pour la fois prochaine:

– Ecrire « Sarkozy » en énorme sur la première page, ça peut prêter à confusion. Il y a quand même deux trois personnes qui m’ont dit « c’est pas un tract pour Sarko quand même ». Euh… non. Je ne me rappelle même pas en avoir déjà vu un sur un marché à Hénin d’ailleurs (2,62% pour l’UMP aux cantonales, je le rappelle encore une fois parce que c’est jouissif et qu’on n’a pas souvent l’occasion de trouver des bonnes nouvelles dans les résultats électoraux ici). Du coup j’ai fini par distribuer le tract à l’envers, côté « L’école est l’affaire de TOU-TE-S », ce qui m’a amené à cette seconde constatation

– Genrer les textes, c’est automatique chez nous. Par contre ça ne parle pas, mais alors VRAIMENT pas à tout le monde. « Hé madame, l’école c’est pas que pour les filles » m’a expliqué un mec en me courant après. « Ca sert à quoi de mettre des tirets comme ça » m’a demandé un autre. Et ça n’était pas des remarques d’enfants, je précise, mais de cinquantenaire. Bref, encore du boulot pour les féministes!

Alors c’est sûr, c’est pas avec 500 tracts distribués (en plus un jour de marché déplacé parce que oui c’est la ducasse et du coup les places du centre ville sont occupées et du coup le marché est plus petit et délocalisé autour de la gare) que l’on va gagner une présidentielle et faire baisser le vote front national à Hénin. Mais ça tombe bien, parce qu’on ne compte pas s’arrête là!

Et hop, je me saisis des tracts restants pour les distribuer dans la ducasse (THE place to be depuis 4 jours dans le coin) en allant m’acheter des frites… (#OnNeSeRefaitPas #ObsessionCh’ti #FritesAuVinaigre)

Et même que demain, on ira avec Marie-Claude coller nos restes d’affiches « Nucléaire » sur la tronche de Marine LePen😉

  • Commentaires fermés
  • Posted under Autre
%d blogueurs aiment cette page :