Carnet de campagne #7: canicule, marchés et week-end en famille

Week-end de pentecôte caniculaire sur le bassin minier! (ce qui, vous l’aurez compris, désavantage les candidats locaux, par rapport à Mélenchon né à Tanger au Maroc, et à Marine Le Pen qui réside on le sait à Millas près de Perpignan).

Alors, où en étions nous dans cette histoire de carnets de campagne? A mercredi soir je pense. J’assistais alors à la séance de dédicace de mon ami Thierry Marchal Beck, président du mouvement des Jeunes Socialiste, qui sortait son premier livre, co-signé avec Laurianne Deniaud: « Contrôle au faciès, comment en finir ».

Le lendemain matin, j’avais prévu de rentrer par le célèbre « TGV de 7h22 », celui qui arrive à 9h10 à Hénin-Beaumont, mais j’ai été réquisitionnée en urgence pour tourner le clip de campagne officiel d’EELV pour les législatives (dont je déduis aux textos et twitts que je reçois depuis lundi midi qu’il a commencé à être diffusé mais que je n’ai pas encore eu l’occasion de visionner).

Bref, jeudi matin: tournage bruyant mais efficace à Belleville, avec Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé, Pascal Durand, et les copines Barbara et Rebecca, candidates respectivement dans l’Eure et dans la Somme.

J’ai ensuite sauté dans le premier train et passé l’après midi…

… et une bonne partie de la soirée…

… à afficher dans toute la circonscription. Grâce à la bonne volonté et à la motivation de l’équipe écolo locale, tous nos espaces d’affichages officiels sont à présent munis de notre affiche de campagne (sauf quand des petits malins s’amusent à les décoller ou à réafficher au dessus, auquel cas ça nous demande plus de travail – et d’argent et de temps et d’énergie et d’essence: bref, c’est pas écolo –  mais on répare ce genre d’accident rapidement: n’hésitez pas d’ailleurs à nous signaler si vous remarquez des affiches abimées sur le secteur).

Pour ce qui est du vendredi, les lecteurs fidèles et les observateurs attentifs de la campagne dans notre circonscription le savent, c’est LE marché d’Hénin-Beaumont. Celui où en quelques mètres, tu croises Marine Le Pen sans brushing et Jean-Luc Mélenchon fleur rouge à la boutonnière, ainsi que des journalistes de toute obédience.

Ce qui ne nous empêche pas de tracter tranquillement comme nous l’avons toujours fait depuis quelques mois maintenant, d’engager la discussion avec ceux qui le souhaitent…

… et de participer aux animations proposées par les associations culturelles locales, ce jour là en l’occurrence à l’opération « une part de gâteau offerte = un espoir pour la ville », qui consistait à écrire une phrase sur la manière dont on aimerait voir évoluer la ville et à repartir avec une part de gâteau: on a connu pire 😉

Une ville « plus propre », « plus verte », « plus ouverte », avec des jeux pour les enfants, où tout le monde aurait la parole… C’est un vrai programme pour les municipales qui se dessinait là 🙂

Le soir, un débat sur l’exclusion était organisé à la salle Delmotte (exproprié du Colyzée par la réunion publique) à l’initiative d’Amnesty International, d’ATD Quart Monde et du Secours Catholique. Echanges enrichissants, recherche de solutions, partage d’expérience étaient au rendez-vous!

Le samedi matin, c’était « marché déplacé » à Carvin (comme à Hénin la veille d’ailleurs), la ducasse ayant délogé les exposants de quelques rues. Une nouvelle dose de militantisme avant une après-midi en famille aux sources de la Lys, histoire de lever un peu le pied et de se ressourcer avant une dernière ligne droite intensive.

En campagne, à la campagne, vous me direz qu’il n’y a qu’un pas…

… et c’est vrai que c’était assez écolo comme petit week-end! (Lisbourg, terre d’éolienne)

Il n’empêche qu’il a bien fallu revenir au tumulte de la campagne le dimanche, en distribuant des tracts annonçant le meeting de jeudi dans les boîtes aux lettres des héninois, ou encore en faisant un saut à la finale du championnat européen d’Escrime à l’Espace François Mitterrand. Sans oublier bien sûr la traditionnelle « ducasse » de la pentecôte à Hénin-Beaumont, son nougat, ses frites et ses manèges à sensation (et les soirées à essayer de s’endormir au son des « allez allez, encore un toooouuur »).

Ce lundi de pentecôte finalement, ce beau week-end militant s’est terminé par une séance « marché aux puces de Montigny-en-Gohelle »,

l’occasion de discuter dans des conditions plus sereines et détendues que sur les marchés, saturés de tracts.

Avec un petit crochet par le tournoi international de foot de Dourges, qui a eu l’originalité de se clore sur une finale pas très internationale, elle : Avion-Lens (c’est pas de notre faute si on est forts localement me direz vous 😉 ).

Advertisements

4 réflexions sur “Carnet de campagne #7: canicule, marchés et week-end en famille

  1. bravo Marine!
    Marina t’a vu à la télé!!
    bises de la DPLSG à Victoria, nous sommes encore dans les déchets et la bionettoyage
    Bonne continuation
    Martine

    J'aime

    1. J’y étais lundi matin et samedi au marché aux puces! Après dans une circonscription de 12 communes et n’ayant pas le don d’ubiquité (et ayant un boulot par ailleurs avec lequel je jongle comme je peux en ce moment), je fais ce que je peux!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s