Briois homme politique de l’année: Hénin-Beaumont a un incroyable talent!

Et non, je ne vais pas vous parler de notre Louane internationale, Héninoise star de The Voice puis de « La famille Bélier« , LE film à succès du moment. Je ne vais pas non plus vous parler sport, même si nos champions internationaux d’escrime, nos footballeuses et nos gymnastes mériteraient amplement le titre de cet article…

C’est de Steeve Briois que je viens vous parler, ou plutôt de la distinction d’ « Homme politique local de l’année 2014 » qu’il a reçue hier des mains du jury du fameux « Trombinoscope« .

Vraiment trop fort notre « super-maire »!

SM Louis XIV

Depuis, différentes théories circulent pour tenter d’élucider un sacré mystère: mais QU’EST CE QUI A BIEN PU PASSER PAR LA TETE DU JURY? David Noël, mon collègue communiste d’opposition municipale, a même développé dans un communiqué la thèse de l’état d’ébriété généralisé au moment de la délibération du jury….

Mais comme dans l’oreillette on me dément cette hypothèse avec beaucoup de véhémence, forcément, je me dis qu’il y a des critères pour ce concours de « l’élu de l’année » dont on ne devait pas être au courant:

> Capacité à se faire passer pour un mec sympa et ouvert même quand on a adhéré chez Jean-Marie Le Pen au lycée?

> Capacité à mettre des gros coups de pression à ceux qui ne font pas comme on veut?

> Capacité à ramener Marine Le Pen toutes les 3 semaines dans sa ville pour montrer à la patronne qu’on est trop fort?

> Capacité à organiser des manifestations devant La Voix du Nord quand on n’est pas content d’un article parce que la liberté de la presse vous savez… ?

Faudrait nous prévenir, parce que si tout le monde n’a pas les bonnes règles du jeu en tête, c’est un peu injuste quand même…

Vu que j’imagine qu’il y a plein d’autres élus locaux super jaloux qui voudraient eux aussi, un jour, décrocher ce prix… voici donc quelques conseils méthodologiques (allez-y les yeux fermés, c’est du testé et approuvé par LE TROMBINOSCOPE s’il vous plait!):

Etape 1: Choisissez une ville bien en difficulté: du genre maire socialiste condamné pour corruption, fort taux de chômage, bassin minier en reconversion, etc (oubliez Forbach, c’est déjà pris par Philippot). Selon la stratégie du parti vautour, attendez le bon moment (le ras-le-bol général, la désillusion à tous les étages, la colère) pour fondre sur votre proie. Opportunisme? Non, pragmatisme…

Etape 2: Une fois élu, passez de la stratégie « du parti vautour » à la stratégie « caméléon » (avant on disait populisme, mais ça c’était avant): cernez les attentes de tous les publics, et envoyez des signaux à chacun d’entre eux. Tout le monde doit recevoir son petit rayon de lumière: c’est la technique de la boule à facette. Et que ça brille!

Votre électorat de longue date  (celui qui n’avait pas besoin de la stratégie de dé-diabolisation) aura besoin de symboles forts en début de mandat: expulsez la LDH de son local, prenez un bel arrêté anti-mendicité, ça les fera patienter…

Patienter pendant que vous vous concentrerez sur le ventre mou de votre électorat: ces gens qui, en colère, se sont dit « pourquoi pas ». Ils ne sont pas fascistes. Ils ne sont pas racistes. Ils ne sont pas xénophobes. Ils sont énervés. Ils ont été dégoûtés de la politique par de mauvaises expériences passées, ont perdu « la foi » dans les autres partis qu’ils ont testés. Il y en a qui ont quand même voté François Hollande en 2012, qui se sont laissés tenter une dernière fois, puis qui, quelques renoncements plus tard, se sont dit : « pourquoi pas le FN? Après tout on n’a jamais essayé ceux là ». Il ne faudra pas les décevoir, ils seront la clef de votre potentielle réélection, et de la suite de votre « conquête » des autres échelons de la vie politique locale. Alors offrez leur ce dont ils rêvent: la tranquillité. Refaites leur trottoir, collez leur un autocollant « voisin vigilant » sur la boîte aux lettres, souriez leur à pleines dents quand vous les croisez le matin, et faites vous passez pour le mec ouvert que vous avez toujours rêvé d’être. Ce qu’ils veulent, c’est un gendre idéal. Allez allez, je suis sure que vous pouvez y arriver. Ah, et ne lésinez pas sur les espaces verts. C’est important les espaces verts. Pis c’est sympa le vert. En plus ça montrera à ces cons d’écolos que vous aussi vous savez faire…

Etape 3:  Attention, tout n’est pas si simple, il y aura toujours deux ou trois abrutis pour se foutre en travers de votre chemin, pour râler, pour dénoncer l’envers du décor. Ne les laissez pas prendre confiance, cela pourrait déstabiliser tout votre plan.  Pas de panique, la solution est simple: il suffira de commencer par gentillement les intimider. Marginalisation difficile à gérer au quotidien, rappel à l’ordre plus ou moins subtil, etc. Ne vous inquiétez pas, c’est la crise, la majorité des gens ne voudront pas de problème dans leur travail, ni dans leur vie quotidienne, et c’est légitime. Ils se tairont, continueront de faire leur boulot, se feront discrets. Ceux qui n’en sont pas capables partiront, tant pis, ou tant mieux. Ca marginalisera d’autant plus ceux qui pensaient comme eux et qui restent. Et puis les associations locales, elles ne voudront pas de problème non plus. Et puis les corps constitués non plus. En fait, personne ne voudra de problème. Et puis pourquoi chercher des problèmes à un mec qui a l’air sympa? C’est vrai quand même, vous lui reprochez quoi exactement à Steeve Briois? En plus les espaces verts n’ont jamais été aussi verts… C’est parfait, le plan se déroule comme prévu, vous êtes sur la bonne voie.

Pour les fauteurs de trouble officiels, ceux qui ne se contentent pas de penser tout bas mais diront aussi du mal tout haut, ceux qui ne rentreront pas dans le rang, il faudra passer à la vitesse supérieure. Leur rentrer dedans. Pour les calmer. Mais prudence, tout est affaire de dosage: il ne faudrait quand même pas les victimiser… Le mieux serait d’arriver à les destabiliser sans que la pression ne soit trop visible. Au pire, faite un exemple, les autres comprendrons d’eux même…

Sachez donc subtilement mêler la décontraction et la fermeté. Officiellement rien ne vous affectera. Jamais. Tout glissera sur vous. Mais ne laissez RIEN passer.

La ligue des droits de l’homme n’est pas fan fan  de votre arrivée en mairie? Ne perdez pas une seule semaine: virez-les dès votre arrivée.

Le groupe majoritaire de l’agglomération refuse de vous faire élire Vice-Président? Vengez vous sur votre opposition municipale, en dressant très clairement le parallèle. Ils n’auront que leurs yeux pour pleurer et sauront à qui dire merci. Comme dit en Conseil Municipal, « oui oui, c’est oeil pour oeil, dent pour dent ».

Le doyen de l’église catholique locale a fait savoir à ses fidèles que ça n’était pas très catholique de voter FN? Utilisez comme image phare de votre communication tout support (affiches dans toute la ville, cartes de voeux, une du magazine municipal) une belle photo de son église prise depuis vos « salons du maire », avec un drapeau bleu blanc rouge au premier plan. Ça lui rappellera à chaque instant que lui aussi, vous l’avez à l’oeil.

6a00d83451bd6f69e201b8d0c37864970c-500wi

Une jeune élue écolo a l’outrecuidance de se présenter contre vous à la présidence du conseil de surveillance de l’hôpital local et de vous battre? Sortez l’artillerie lourde et faites un scandale sur ce qui ne peut être qu’un « complot de la mafia socialiste« .

L’élu communiste critique une de vos cérémonies sur son blog? Annoncez haut et fort que vous ne l’inviterez plus à AUCUNE manifestation.

L’ancien maire, après que votre adjoint l’ait accablé 45 minutes durant en conseil municipal, en étant un peu de mauvaise foi mais c’est le jeu ma pauvre lucette, s’emporte et déclare que c’est un « fouille merde »? Attaquez le immédiatement en justice. Ca trainera, ça lui coutera, ça le calmera (enfin, surement…)

Et puis si leurs petits copains du groupe d’opposition ne rentrent pas à la niche (ils sont coriaces parfois), défoncez leur la tronche dans vos tribune municipales. Ça leur apprendra. Vous êtes certes un gendre idéal maintenant, mais ces petites tribunes au vitriol rassasieront ceux qui vous suivent depuis le départ. Ceux qui ne sont pas contre deux trois paires de baffes de temps en temps pour montrer qu’on est sympas, peut être, mais qu’on reste bien virils au front national. Et puis ça montrera l’exemple aux autres qui auraient pour idée de vous emmerder aussi…

Etape 4 : Faites preuve d’AUDACE, ça épatera le jury. Steeve Briois s’est particulièrement illustré dans cette catégorie, en se revendiquant pendant la campagne des municipales comme l’héritier de Jean Jaurès (qui a du se retourner dans sa tombe) et en installant un buste de son mentor dans son bureau dès le lendemain de son élection, en inaugurant le 18 juin une plaque en hommage au général De Gaulle, « qui a bouté le fascisme hors de France », en organisant à l’occasion de la fête de la musique « un hommage à Renaud et à Bob Marley » (ses nouveaux meilleurs copains), en plantant un « arbre de la liberté » dans le jardin public le 14 juillet, en glorifiant le 2 septembre, date anniversaire de la libération d’Hénin-Beaumont, les forces de la résistance qui ont libéré notre ville de la barbarie fasciste, j’en passe et des meilleures.

Etape 5: La France vous regarde: vous n’avez pas le droit à l’erreur! Une fois les projecteurs braqués sur vous, usez-en et abusez-en! La presse de tout le pays et les grands titres européens vont se demander comment fonctionne une ville FN. Alors c’est simple, la réponse doit être « bien, et même vachement mieux qu’avant ». Bon là il faudra être un peu sournois et faire preuve de beaucoup d’audace, mais comme vous avez à ce stade franchi l’étape 4, normalement, vous savez faire!

Faites comme Steeve à Hénin: tout ce qui est bien dans la ville doit apparaître comme venant de vous. Ce qui ne fonctionne pas être de la faute des autres. Dalongeville, ancien maire révoqué pour sa mauvaise gestion, avait ruiné la ville. L’équipe municipale suivante a nettoyé les écuries d’Augias 5 ans durant et remis au FN une ville en ordre de marche. Qu’importe, pas de quartier. Tout le mérite de la baisse des impôts locaux permise par ce travail de longue haleine, décrétée par Briois à peine quelque jours après son élection, doit lui revenir. Les travaux engagés de longue date? C’était lui aussi.

Assaisonnez. Laissez mijoter, un peu de patience, ah non, en fait même pas besoin d’attendre, TADAM, ça y est, vous êtes élus local de l’année!*

*Cette recette vous est proposée par Steeve Briois. désespérance sociale, ras-le-bol général, agacement intégral: les ingrédients sont là, à disposition et à profusion sur vos étals, servez vous, c’est gratuit!

Comme Steeve, vous pourrez en suite vous délecter tranquillement de votre consécration.

Regarder les principaux responsables politiques nationaux s’embarrasser pour trouver des raisons de ne pas venir à la remise du prix sans pour autant vous victimiser.

Regarder les membres du jury, qui comptaient sur un bon petit buzz, le voir se retourner contre eux et tenter maladroitement de se justifier.

Car quoi qu’ils en disent, ils ont fait hier sauter une nouvelle digue face au front national.

Le FN d’Hénin-Beaumont a coutume de dépeindre son opposition municipale comme revancharde. Comme ça n’est pas mon genre, je vais sourire et tenter de vous trouver 3 points positifs à cette histoire déplorable:

1. Le FN a démontré que son côté « anti-système » était mort et enterré: aujourd’hui, le système les prime! (quoi, ça vous déprime? 😉 )

2. Le FN, spécialiste de l’exercice, ne pourra plus nous jouer sa complainte du parti mal aimé des médias

3. Le FN, dans la séquence, continue de s’empêtrer dans ses contradictions. En dénonçant par exemple le « boycott » de la remise de prix par le président de l’Assemblée Bartolone, par Emmanuel Macron et par Ségolène Royal. Doit-on leur rappeler que depuis leur revers à la présidence du Conseil de Surveillance de l’hôpital d’Hénin ils boycottent l’instance dont dépendent pourtant 650 agents qui traversent une période difficile à laquelle nous travaillons quotidiennement avec toutes les autres forces politiques du territoire? Du coup, comprennez-moi, je suis perdue. Je n’arrive même plus à comprendre qui est « revanchard » dans cette histoire. L’homme de l’année ou son opposition?

Bref, bas les masques et hauts les coeurs,

Et surtout, « Merci pour ce moment » 🙂

Advertisements

3 réflexions sur “Briois homme politique de l’année: Hénin-Beaumont a un incroyable talent!

  1. La suppression de la subvention accordée à la LDH (qui de toute façon était à l’agonie) est donc le seul argument de l’opposition héninoise. En dehors de ça, vous critiquez la communication de la municipalité mais jamais d’argument de fond… La vérité est que vous avez du mal à digérer la défaite.

    J'aime

  2. Et visiblement, vous avez du mal avec l’opposition polie et respectueuse, qui ne vient même pas d’un frontiste mais d’un citoyen intéressé par les affaires politiques locales, indépendamment de la couleur.

    J'aime

    1. Bonjour bonjour Monsieur « Talisman » (avec les vrais noms c’est quand même plus sympa ;)),
      Désolée, je ne vois vos commentaires que maintenant. Contrairement à certains je gère ce blog seule, et entre la campagne et le travail je ne peux m’y connecter aussi régulièrement que ce que je ne voudrais.
      Bref, je ne « censure » par les commentaires. Sauf quand ils sont insultants mais cela n’est pas votre cas et je vous en remercie.
      Je n’ai pas l’impression de ne parler que de la subvention de la LDH. Et si c’est l’image que cela donne alors il faut que je fasse attention! Je ne pense pas à écrire des articles de blog pour mettre en valeur nos actions sur le fond. Souvent le temps me manque. Mais vous avez raison: je vais me mettre au plus vite à un article sur l’hôpital d’Henin dont je préside le Conseil de surveillance et vous expliquer le boulot qui y est mené depuis septembre.
      La défaite a été dure, vous pouvez l’imaginer. Mais rassurez vous, elle est bien digérée, je suis plutôt du genre à aller de l’avant!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s