« Quand on veut monter au cocotier…

… Il faut avoir le cul propre! »

Cette phrase, les fidèles du Conseil municipal sont habitués à l’entendre à chaque séance. C’est en effet la formule préférée de Bruno Bilde, « adjoint aux affaires générales » de Steeve Briois.

Vulgaire?

Je ne vous le fais pas dire!

Mais dans la ligne du reste….

Unknown

Lors du dernier en date, le lundi 23 février, entre les « fesses pas propre » de l’ancien maire, le « slip sale » de mon collègue communiste David Noel et mon « cul systématiquement  entre deux chaises », le sieur Bilde, qui est un peu touche glamouro-paillarde de l’équipe, s’en est par exemple inspiré pour filer une métaphore très représentative du niveau auquel il aime rabaisser les séances.

Mais la vérité, c’est que le FN Héninois excelle clairement lui-même dans l’escalade de cocotiers…

Depuis les législatives de 2012, j’ai été attaquée à plusieurs reprises par le front national sur de ma profession de Collaboratrice parlementaire.

La première fois par Marine le Pen en débat sur France 3, qui m’avait reprochée de « travailler dans l’or du Senat bien loin de la misère du bassin minier » (si c’est ce que le FN a en tête en pensant au Sénat, leurs deux nouveaux sénateurs ont dû être très déçus en prenant possession de leur bureau… C’est d’ailleurs surement pour cela qu’ils ne viennent pas souvent ;))

Puis la petite musique a continué: Steeve Briois, alors élu d’opposition, a notamment écrit le 10 juillet 2013 sur son blog « A vrai dire, on a jamais réellement vu Marine Tondelier faire de la politique locale et réelle : pour le local on repassera, puisqu’en tant qu’assistante parlementaire d’un sénateur, elle passe une bonne partie de sa vie à Paris et ne revient par chez nous que pour faire un peu de retape dans les manifestations et conventions des Verts ». Celle-là dans son genre n’était pas mal non plus. Vu que je n’ai jamais eu de logement à Paris et me farcis des allers-retours à longueur de semaine.  D’ailleurs je cherche toujours à comprendre ce que signifie « faire de la retape dans des conventions de Verts » mais il faudra me donner l’adresse ça à l’air sympa…

Depuis les élections municipales, les attaques ne se sont pas calmées, bien au contraire. Mon petit surnom attribué par les élus FN en Conseil municipal ? « La bobo parisienne ». Très drôle de la part d’une équipe municipale dont certains membres sont eux pour le coup vraiment parisiens. Tandis que mon père est d’Hénin, ma mère de Beaumont. Que j’y ai grandit. Que je ne suis à Paris qu’en journée et pour travailler. Et que quand des réunions tardives ou les horaires de la SNCF ne me permettent pas de faire l’aller-retour, je dors chez mon conjoint en Seine-Saint-Denis… bien loin du 6ème arrondissement (et sans regrets!)

Tout récemment, c’était au tour de Francois Vial, mon opposant frontiste aux départementales sur le canton d’Henin 1, de s’illustrer par un nouveau dérapage en m’attaquant sur ma profession sans que cela ne fasse sens.

Sur son blog, il a expliqué, pour commenter la venue de Noel Mamère sur le canton dans le cadre de la campagne, que j’avais « fait jouer les réseaux que m’offrent mes fonctions d’assistante parlementaire » pour organiser ce déplacement.

Outre que Monsieur Vial a été parachuté trop récemment (pour les municipales de 2014) pour être au courant du fait que Noël Mamère était venu en 2009 soutenir notre liste aux municipales partielles (j’étais à l’époque étudiante et adhérente des Verts depuis… 15 jours) puis à nouveau en 2012 lorsque j’étais candidate aux législatives, je ne vois toujours pas comment mon boulot au Sénat me servirait à cultiver mon réseau auprès d’un député… Surtout d’un député de mon propre parti que j’ai donc beaucoup d’autres occasions de rencontrer EN DEHORS de mon travail.

Bref, j’ai entendu beaucoup de bêtises de leur part sur mon activité professionnelle. Je me suis dit que je ne devais pas être tombée dans le bon parti: passer ses journée à cultiver ses réseaux bobos parisiens dans de l’or ça a l’air plutôt sympa et je suis sûre que ça doit être mieux payé que chez nous 😉

J’ai été amenée à plusieurs reprises à leur expliquer si j’avais le choix (entendez s’il y avait du travail pour les jeunes dans le bassin minier) je me ferais un PLAISIR d’accepter un emploi dans le coin et de m’épargner des allers-retours quasi quotidiens.

J’ai aussi dû insister sur le fait que les collaborateurs parlementaires – chez les écolos en tout cas -n’ont rien d’emplois fictifs. Que dans des petits groupes politiques c’est même plutôt l’inverse: nous sommes peu pour beaucoup de travail. Avec des élus non cumulards et donc qui travaillent beaucoup sans multiplier les collaborateurs ici et là. Mais nous ne nous en plaignons pas: c’est ce qui rend notre boulot motivant 🙂

En somme, ces attaques sur mon emploi me sont souvent passées loin au dessus de la tête. Mais plusieurs fois je me suis demandée. Pourquoi faire une fixation là dessus?

Aujourd’hui j’ai compris!

Grâce aux révélation sur la manière dont fonctionne le FN au parlement européenne, j’ai compris qu’au FN, on peut être comme Bruno Bilde Conseiller Municipal à Hénin-Beaumont, Conseiller Régional NPDC, et… Collaborateur « local » pour Sophie Montel (rappelez vous, c’était la candidate de la fameuse législative partielle du Doubs!), dont la circonscription pour mémoire est … le « Grand Est ». Bref, pas la porte à côté.

Finalement, je pense que ce que voulait en fait me reprocher le FN ça n’est pas d’avoir un contrat de collaboratrice parlementaire. C’est une fonction apparemment très recherchée au FN…

En fait ce qui les perturbe, c’est le fait que je m’obstine à aller TRAVAILLER tous les jours. Ce qui vu comme cela se passe chez eux leur paraît forcément suspect.

Si je vais à Paris tous les jours, ça ne peut pas être pour répondre au téléphone, au courrier, monter des rendez-vous, écrire des interventions ou rédiger des amendements. C’est FORCEMENT pour rester dans de l’or à faire la bobo.

#ElementaireMonCherWatson.

Allez, je vais vous laisser, demain je me lève tôt pour faire campagne. Rassurez-vous, cela ne se fera pas sur mon temps de travail. Pour la durée de la campagne, j’ai posé des congés en bonne et due forme les mardi et les vendredi (jours de marché) 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s