Conseil municipal d’Hénin-Beaumont: un meeting FN à intégrer aux comptes de campagne!

« Je ne tolèrerai aucun débordement de l’opposition » a déclaré hier après-midi Steeve Briois en ouverture du Conseil Municipal. Curieuse entrée en matière, ciblant l’opposition en faisant comme si la majorité municipale vivait, elle, au dessus des lois et du règlement intérieur.

Car ce Conseil Municipal animé par le Maire-Secrétaire général honoraire du FN et son adjoint Bruno Bilde qui est par ailleurs le directeur de campagne officiel de Marine le Pen pour les élections régionales, avait en réalité tout d’un meeting du Front national….

Un meeting du Front national organisé aux frais du contribuable !

Avec tout d’abord une salle configurée pour mettre une pression maximale sur l’opposition et un public blindé d’adhérents FN de la Région.

Comme vous pouvez le voir sur la photo de la Voix du Nord ci-dessous, la configuration de la salle a en effet, pour la 3ème fois depuis le début du mandat, été modifiée.

Photo La Voix du Nord

Le but recherché ? La pression psychologique. Les 6 élus de l’opposition sont en effet dorénavant quasiment assis sur les genoux du premier rang du public, qui peut lire tout ce que nous écrivons et entendre tout ce que nous nous disons (remarquez ça doit être intéressant…).

Premier rang au casting d’ailleurs bien travaillé, comme dans les meetings politiques. Sur la photo ci-dessous, vous apercevrez par exemple le cliché d’un adhérent Front national, qui a passé la séance à nous crier « tais toi » dès que nous parlions, entre autres mots plus fleuris dont la contraction « socialope » que j’ai eu la joie de découvrir.

CQFoi-LWsAAdwHC

Plusieurs altercations ont éclaté avec lui sans que le maire n’intervienne. Le militant en question, vers la fin du Conseil, nous expliquera fièrement en brandissant son pin’s que lui aussi est élu : à Outreau. Décidément, le fan club de Steeve aura fait le déplacement de bien loin en ce mois de septembre 2015 pour faire la claque !

Surement parce que les appels désespérés du maire aux habitants d’Hénin-Beaumont à venir assister au Conseil, diffusés sur Facebook à grand renfort de lien sponsorisés, ne suffisent plus à remplir la salle tant les habitants sont lassés du cirque en lequel il a transformé cette instance républicaine.

Avec également un carton d’invitation envoyé tardivement à l’opposition

Comprenez vous, il fallait éviter à tout prix, dans l’esprit de la majorité organisatrice de meeting, que l’opposition vienne gâcher la fête.

Petite manipulation dont sont coutumiers les maires les plus autoritaires de France, le Conseil municipal est donc désormais organisé en journée et non plus après le travail, comme c’était le cas depuis des années.

Cela doit simplifier la petite virée des adhérents Front national qui – les pauvres – ont parfois des dizaines de kilomètres à faire pour être parmi nous – j’espère qu’ils co-voiturent. C’est également un moyen de (tenter de) déstabiliser l’opposition qui ne découvre tout cela qu’à la réception des convocations… 4 jours seulement avant le jour J. Et doit donc s’organiser professionnelement en urgence pour se libérer. Ma collègue Sandrine Rogé qui s’occupe en journée d’un jeune autiste en a été dans l’incapacité. Ainsi que David Noël qui était en cours puis enchaînait avec une réunion parents-prof, et ne nous a donc rejoints que plus tard dans la soirée.

Cette manipulation vous choque ? Elle ne nous étonne en fait même plus.

Déjà la semaine dernière, Sandrine Rogé et moi avions reçu la veille pour le lendemain un recommandé nous convoquant à une commission « urbanisme », à l’ordre du jour de laquelle étaient inscrites 21 délibérations dont certains gros dossiers (antennes-relais, éoliennes) sur lesquelles je reviendrai ci-dessous. Surement un moyen de nous empêcher de préparer sérieusement ces réunions et de poser les questions qui fâchent. Pari réussi puisque nous n’avons pu parvenir à nous libérer dans un timing aussi serré.

Avec un déroulé (presque) parfait

Bien sûr, il fallait que le maire-régisseur du meeting maîtrise son timing. Et donc soigne son entrée avec une motion « Hénin-Beaumont plage » qui sera l’occasion de traiter de problèmes graves pour la nation telles que la couleur de mon short (vous ne me croyez pas? extrait de la motion en question ci-dessous).

CQE5vZuXAAA6LXl

Mais soigne également sa sortie avec une motion provocatrice sur les migrants sur laquelle le débat fut nauséabond, sous les applaudissements nouris de la salle et notamment sur les bancs de la section FN d’Outreau, particulièrement en forme, en photo plus haut. Y seront amenés des arguments plus populistes les uns que les autres à base de « préférence étrangère » et de  « l’Etat nous demande de loger des clandestins et de laisser les héninois dans le mal logement » (mal logement dont vous noterez qu’il existait bien avant les réfugiés).

L’enregistrement sonore ci-dessous l’atteste: ces 25 minutes abjectes furent le clou du meeting Front national payé avec l’argent du contribuable, le public n’hésitant carrément pas à faire une ovation à l’adjointe aux affaires sociales qui présentait la motion ou encore à nous huer, le maire faisant quant à lui mollement mine de leur demander de se calmer.

Irrécupérable sur le fond (cela en devient décourageant), la majorité municipale sera toutefois mise en difficulté, confrontée au fait que l’un de ses adjoint occupe de manière peu éthique un logement social, qui pourrait servir à accueillir plusieurs réfugiés syriens, alors même que la France s’est engagée à en accueillir 24000, soit même pas un par ville. La tentative de justification d’Aurélia Beigneux (« il y a des barèmes pour les logements sociaux ») vaudra confirmation de cette information que nous cherchions à vérifier. Cet adjoint qui cumule son indemnité avec plusieurs autres revenus paie en effet surement plus cher que les précaires son loyer « modéré », mais occupe un logement social qui pourrait bénéficier aux nombreux habitants d’Hénin-Beaumont qui piétinent sur une liste d’attente à n’en plus finir.

Mais non, le FN préfère les placer dans une concurrence stigmatisante avec … les réfugiés syriens qui fuient la guerre au péril de leur vie. Décidément, on aura tout vu et tout entendu dans cette ville.

Avec ensuite un ordre du jour décrété par le maire en infraction avec la réglementation.

Pour que le plan se déroule comme prévu, hors de question que des troubles fêtes (l’opposition municipale en l’occurence) vienne faire irruption dans un déroulé préparé au cordeau, en usant par exemple de son droit de poser des questions orales en Conseil Municipal. Selon la loi et notre règlement intérieur, ces dernières doivent en effet être déposées deux jours à l’avance par écrit auprès du maire et sont inscrites de droit à l’ordre du jour.

Deux questions avaient été déposées au Conseil du 22 juin que le maire avait déjà repousées – prétextant le piratage de la boite mail de Bruno Bilde. Elles avaient été immédiatement redéposées par un mail envoyé sur la boite steeve.briois@mairie-heninbeaumont.fr qui aux dernières informations n’a pas subi de piratage entre temps. Le maire a refusé de les mettre à l’ordre du jour. Surement que leur sujet le rendait un peu fébrile (l’envoi de la police municipal pour me sommer d’arrêter de diffuser des tracts « sans l’autorisation du maire » – du jamais vu – pour la première, et les graves dérapages de l’édile lors du Conseil municipal du printemps pour la seconde – pour mémoire, il avait hurlé que nous « votions comme des handicapés »).

Vendredi, et ce dans le respect du délai légal, mon collègue David Noël et moi même avond donc déposé deux questions orales. Envoyées par mail à Steeve Briois, à son directeur des affaires juridiques et à Bruno Bilde. Quel n’a pas été mon étonnement de ne recevoir aucun accusé de réception, et de découvrir en appelant le directeur de service une heure avant le Conseil par acquis de conscience qu’aucune d’entre elles n’avait été inscrite à l’ordre du jour!

J’ai immédiatement appelé Bruno Bilde qui, se livrant à une véritable crise d’hystérie, a brutalement raccroché en criant qu’il ne parlait pas aux élus de notre groupe. Mais qui n’a pas nié avoir bien reçu les dites questions.

Lors du Conseil, le maire se réfugiera derrière des explications fallacieuses dont je vois mal comment elles convaincraient un juge administratif : les questions et motions voyez vous doivent être déposées sur papier et non plus par mail. Exigence qui ne figure nulle part dans notre règlement intérieur (qui précise simplement « par écrit ») et qui fait donc clairement obstacle aux droits de l’opposition dans cette ville.

Ecoutez l’extrait ci-dessous, le maire y est formel: « l’ordre du jour, c’est MOI qui le fixe »

Avec enfin du pain et des jeux pour garantir le spectacle

Outre les pots que le maire et son équipe offrent à la fin du Conseil au public, c’est à dire à leurs adhérents de la région venus au spectacle (vous imaginez bien que vu l’ambiance ce jour là cette petite sauterie s’adresse à leurs électeurs et que personne d’autre n’aurait envie d’y rester), il faut que le déplacement en vaille la chandelle pour le public. Alors il faut du divertissement !

Le Front national organise donc de véritables numéros de cirque. Chaque fois sous un format différent. Cette fois-ci, ils s’étaient concertés pour se livrer  à chaque prise de parole de mon collègue socialiste Stéphane Filipovich à une mise en scène savamment orchestrée, l’un prenant la pause en regardant ses photos de vacances, l’autre sortant ses gâteaux, chacun se levant pour sortir ou aller discuter avec ses collègues à l’autre bout de la salle dans un brouhaha bien travaillé et sous les rires cyniques du public.

En plus de cette pièce de théâtre absurde et non conforme à ce que chacun peut attendre d’un conseil municipal, le Front national sélectionne soigneusement quelques délibérations provocatrices pour tenter de démontrer sa poigne envers l’opposition devant son fan club.
Au programme par exemple hier : une délibération visant à réduire le nombre de signes de la tribune municipale des élus d’opposition.

Je vous laisse découvrir par vous même le débat ubuesque. Dans lequel Bruno Bilde nous explique que le fait que le nombre de signe qu’il nous attribue pour notre tribune évolue au gré de son humeur est conforme à l’article 2 de notre règlement intérieur… Mais modifie tout de même le règlement intérieur « même s’il n’a pas besoin d’être modifié parce qu’il est très clair ».

Un débat qui sera notamment l’occasion pour nous de revenir sur le journal de propagande municipale, qui à chaque édition nous réserve une nouvelle démonstration de mauvaise fois et de manipulation. Dernier exemple en date téléchargeable ici.

Avec comme florilège d’ineptie la page 12 qui explique que mon collègue socialiste Stéphane Filipovitch « a un parfum d’années 30, de ce que l’extrême droite radicale est capable de pire » (pendant ce temps là, le Front national affiche tranquillement un buste de Jean Jaurès dans le bureau du maire d’Hénin, #ToutEstNormal). Mais aussi la dernière page qui précise sans que cela n’ait d’ailleurs aucun sens que « l’opposition reste inexistante en dehors de ses outrances et de ses injures comme en témoigne la campagne médiatique de Marine Tondelier tout l’été auprès des Roms et des migrants ».

Sans oublier la page 13 où sous le titre très mesuré de « jusqu’où l’opposition ira dans l’ignominie et la haine » gravé en lettres de sangs, un tissus de mensonge accable les membres de l’opposition présentés en photo comme des suspects en cavale.

IMG_6848

Exemple pour ma pomme: il y est question de la cérémonie du 14 juillet en expliquant que je m’y serais « livrée à une véritable crise d’hystérie et d’agressions verbales ». Le hic? Cette cérémonie s’est déroulée impeccablement (les anciens combattants, y compris ceux qui ne sont pas souvent d’accord avec moi, m’ont d’ailleurs remerciée de ma présence républicaine et de la sage fleur de mon jardin que j’avais pu déposer à l’issue de la cérémonie).

IMG_6210

Bref, l’auteur de ce torchon a dû (intentionnellement?) confondre avec l’apocalyptique cérémonie du 8 mai au cours de laquelle Bruno Bilde, furax de la gerbe que j’avais apportée pour la déposer à l’issue de la cérémonie, avait tenté de faire refermer sur moi la grille du cimetière avant de se livrer à une nouvelle crise d’hystérie devant le monument de Beaumont, nous prenant violemment à partie puis procédant à un ridicule reportage photo digne de NCIS police scientifique sur ma gerbe aux couleurs des verts qui sera par la suite et sans que cela ne fasse sens qualifiée de « gerbe socialiste » par la propagande municipale.

FullSizeRender-9

Pour en revenir sur le règlement intérieur, notez par ailleurs – nous avons pu en débattre au détour d’une délibération sur la dématérialisation du contrôle de légalité – que le maire d’Hénin-Beaumont refuse également d’en appliquer la disposition (adoptée à l’initiative d’un amendement que j’avais présenté en septembre 2014 et qui avait été adopté à l’unanimité) qui prévoit l’envoi numérique des délibérations examinées au Conseil Municipal aux conseillers qui en feraient la demande.

Le débat ci-dessous en témoigne.

Et pendant ce temps là: essayer de rester concentrés sur le fond!

Vous l’imaginez, ce genre de soirée n’est pas une partie de plaisir. Je salue d’ailleurs les quelques personnes « non Front national » et simples citoyennes d’Henin-Beaumont qui continuent malgré tout à avoir le courage de participer aux Conseils municipaux et à subir trop souvent les agressions verbales de leurs voisins. Car dans la salle aussi le match est éprouvant, et les commentaires insupportables.

C’est pour eux que nous nous battons et continuerons de nous battre pour que cette ville retrouve sa sérénité et son image ternie par l’instrumentalisation FN.

Aussi avons nous mis un point d’honneur à mener pied à pied – et quels que soient l’énergie mise par le maire pour nous en détourner –  le débat sur le FOND des dossiers.

Vous trouverez par exemple ci-dessous mes interventions sur des sujets qui je pense sont essentiels pour nos concitoyens – bien plus que les obsessions du maire pour mes shorts et le nombre de cacahuètes que je peux manger par semaine (pour mémoire pour ceux qui ont raté cet épisode).

A propos de la vidéosurveillance

Une délibération sur la vidéosurveillance était tout d’abord programmée, qui m’a donné l’occasion d’expliquer à nouveau pourquoi l’argent de nos impôts mis dans ce gadget aurait pour moi été largement plus efficace en étant investi dans les effectifs de la police municipale, qui fait un travail de terrain salutaire. C’est bien d’humains dont nous avons besoin!

Le maire et son adjoint feront tout dans leurs réponses pour noyer le poisson avec des arguments massue populistes (« une vie n’a pas de prix »), etc, sans ne jamais répondre à cette question précise.

A propos de l’implantation d’éoliennes

Nous avons également eu hier soir à délibérer sur un projet d’implantation d’éoliennes à Douilly dans la Somme. Pourquoi? Parce que suite à un don, Hénin-Beaumont possède du foncier dans cette ville. Ce qui lui permettra d’empocher une coquette redevance suite à l’installation de quelques éoliennes à proximité.

Belle hypocrisie du Front national qui a toujours fustigé ce genre d’installations qui – je cite – « massacrent le paysage » avec la complicité des « terroristes verts ». Ces propos vous paraissent exagérés de ma part? Et pourtant ils ont bien été dits et écrits par Marine le Pen, avec d’autres perles dont vous trouverez un florilège ci-dessous.

Ainsi que mon intervention qui – malgré leurs tentatives pour me couper – invite les élus Front national à se mettre en cohérence avec leur tête de liste et leur President de groupe picard en rejetant leur propre délibération (en fait avec le FN, que l’on parle de gens du voyage ou d’éoliennes c’est toujours le même combat: pas chez moi mais ok chez les autres, surtout si ça me ramène un peu d’argent!)

Communiqué de Marine Le Pen en mai 2010, à propos d’un projet éolien en Picardie: « Marine le Pen, partisan d’une écologie réfléchie, appelle tous les députés qui sont attachés à la préservation de nos paysages à refuser ce nouveau recul et à prendre leur courage à deux mains pour s’opposer au totalitarisme vert. »

Marine Le Pen au Salon de l’agriculture en 2011 : « Je suis contre les éoliennes, c’est immonde et ça ne marche pas ».

CQFiPv9W8AEGWvc

A propos de l’installation d’une n-ieme antenne-relais

J’ai par ailleurs eu l’occasion d’intervenir au sujet de la délibération concernant l’installation sur notre territoire d’une nouvelle antenne relai (sur le Château d’Eau).

Outre le fait qu’il est regrettable que le délai irrégulier d’envoi des dossiers de commission ne nous ait pas permis de poser nos questions plus tôt, je suis assez préoccupée du fait:

> Que montant de la redevance négocié par Hénin-Beaumont pour cette implantation (4 070€ l’année) est tout simplement ridicule. Et que ce contrat a donc été très mal négocié: Free est en retard sur son implantation d’antennes et aurait très certainement été prêt à mettre beaucoup plus si cela leur avait été imposé.

> Les plans d’habitations alentour n’ont pas été fournis au dossier. Et il est donc impossible d’apprécier la distance entre le château d’eau et les premiers riverains.

> L’opérateur n’a pas fourni d’estimation de champs électromagnétique que rayonneront ses installations alors que cela se fait partout désormais sauf dans les communes trop peu soucieuses de la santé publique pour l’exiger…

> Certains scientifiques s’inquiètent de l’incidence des champs électromagnétiques produits par les antennes-relais sur l’eau qui sera consommée ensuite sur le territoire lorsque des installations sont présentes sur des châteaux d’eau… ce qui est le cas ici.

Vous trouverez ci-dessous des extraits du débat. Je vous laisse apprécier la connaissance du dossier par Steeve Briois – pourtant député européen – qui ne sait même pas que les parlementaires européens sont concernés par la réglementation en la matière.

A propos du RER Lille-Hénin

J’ai également pu insister sur l’importance, alors que la municipalité envisage d’investir dans le quartier de la gare, de prendre en compte le projet de RER Lille-Hénin défendu par le président de région Daniel Percheron soutenu par Steeve Briois, et de nous battre pour que celui-ci ne menace pas la pérennité de notre gare de centre ville.

Heureusement que nous avons réussi à mener aussi des débats sur le fond pendant que le FN lui portait des motions provocatrices pour nous en détourner.

J’espère que cet article ne vous aura pas entièrement dégoûté de la politique et du débat public. Et qu’il vous aura montré les petites stratégies pernicieuses d’un Front national qui n’a de dédiabolisé que le nom.

Je vous souhaite à toutes et tous, et quelles que soient vos affinités, une belle campagne régionale… qui nous évite en décembre de retrouver ce genre de pratiques au Conseil Régional Nord-pas-de-Calais Picardie.

Publicités

12 réflexions sur “Conseil municipal d’Hénin-Beaumont: un meeting FN à intégrer aux comptes de campagne!

  1. Bonjour !
    Je suis conseillère municipale minoritaire (centriste) moi aussi à Halluin. Lors du conseil municipal de la semaine dernière, le maire qui est également un petit dictateur, a refusé de répondre à 2 questions écrites que nous lui avions transmises.
    Ce refus de répondre est illégal, et bafoue l’article L2121-19 du Code Général vdes Collectivités Territoriales. Nous faisons une lettre au Préfet pour dénoncer cela. Le maire est passible du Tribunal Administratif.
    Bon courage !

    J'aime

  2. C’est possible de révoquer le maire avec tout ce qui se passe durant les conseils municipaux? Il est manifeste qu’il y a violation de la liberté d’expression que ce soit venant du maire et de sa majorité ou du public qui passe manifestement son temps à perturber les conseillers d’opposition.

    J'aime

    1. Révoquer ? A l’heure ou dés qu’on tape du FN, les Français sont scandalisés, autant les laisser se couler tout seul. Je n’espere qu’une chose, que Hénin coule. Ce qui est curieux, c’est ce calme à Hénin depuis Briois, comme si le bordel sous Binaisse s’est arrêté. A croire que le FN s’est calmé, tout à coup…

      J'aime

  3. Je savais ce genre de gens petits mais là, c’est épouvantable… Quelle ignominie. Bon courage (et non, désolé, je ne pourrais pas venir voir ça de visu, je suis bien trop loin)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s