remaniement-l-hypothese-macron-demission

Lettre ouverte à Emmanuel Macron

« Les jeunes n’ont pas forcément une pleine conscience du monde dans lequel nous rentrons » (Emmanuel Macron, le 21 mars 2016).

Bah oui quoi, ça ne sont que des jeunes, il ne faut pas trop leur en demander! Et puis d’ailleurs c’est surement pour cela qu’ils ne veulent plus voter pour nous…

Remaniement-l-hypothese-Macron-demission

 

Pour réagir à ces propos caricaturaux, méprisants et à côté de la plaque, nous avons souhaité avec Julien Bayou écrire une lettre ouverte à Emmanuel Macron… que nous proposons à toutes celles et ceux qui le souhaitent de co-signer en vous signalant –> ici< —

Nous complèterons la liste des signataires au fur et à mesure. Et si nous sommes suffisamment nombreux on la publiera 🙂

Merci d’avance !

——-

Lettre ouverte à Emmanuel Macron

Lundi matin sur France Bleu Normandie, vous avez déclaré que les jeunes n’ont « pas forcément une pleine conscience du monde dans lequel nous rentrons ».

Enième provocation ou signal d’un complet décalage, d’un mépris généralisé pour la jeunesse ?

Monsieur le Ministre, soyons serieux-ses: les jeunes d’aujourd’hui ont pleinement conscience du monde dans lequel nous évoluons et évoluerons pour la simple et bonne raison qu’ils-elles subissent de plein fouet les crises environnementale, économique, sociale et démocratique qui le traversent.

Nous serons la première generation depuis longtemps à vivre moins longtemps que celle de nos parents.

Nous serons une génération pour laquelle le dérèglement climatique ne sera plus seulement une theorie mais une realité, un héritage lourd à porter. Une de ces « générations futures » qui devra prendre soin de la planète pour réparer l’inconséquence de générations passées.

Nous ne comptons plus sur un emploi stable. Et celles et ceux d’entre nous qui ont la chance – car c’est devenu un bien rare – d’avoir un travail cotisent pour payer des retraites en ne se faisant pas trop d’illusions sur le fait qu’ils-elles en perçoivent une un jour.

Nous assistons à la triste pièce de théâtre du Président de la République et du Premier ministre qui divisent le pays et stigmatisent certains d’entre nous avec une réforme de la déchéance de nationalité qui de leur propre aveu et au mieux n’empêchera pas les terroristes de passer à l’acte, au pire accentuera la martyrologie djihadiste, comme un brevet leur étant décerné.

Nous avons conscience d’évoluer dans ce monde qui change, dans cette économie enrouée, dans cette période politique qui désabuse – ce que vos propos ne viennent en rien arranger.

De toute manière nous avons bien compris – car on nous le fait régulièrement sentir – que notre place n’est pas en politique. Vos institutions et votre Vème République ne nous incluent pas. Des assemblées grisonnantes votent des lois et concoivent des dispositifs sur ou pour les jeunes mais qu’en connaissent-ils-elles?

Les jeunes ont bien conscience du monde dans lequel nous rentrons. Plus que cela, ils veulent le façonner. Le réinventer. En être acteurs et pas spectateurs passifs ou pire, victimes impuissantes. Nous sommes de plus en plus conscient-e-s que cela ne peut pas passer simplement par la politique dont nous attendons malheureusement de moins en moins. Mais nous sommes enthousiastes à l’idée d’investir de nouveaux champs d’action qui s’ouvrent à nous. Nous avons l’intuition que les règles du jeu changent. Tatonnons. Innovons. Inventons. Uberisons. Protégeons. Essayons de nous projeter dans le monde de demain. Ce monde que contrairement à ce que vous pensez nous décryptons très bien.

Nous ne prétendons certainement pas parler au nom de toute la jeunesse mais nous prenons comme une provocation le fait qu’un ex-banquier d’affaires vienne, du haut de son Ministère, nous expliquer ce que nous comprenons ou pas et généralise ceci à toute une génération.

Car en réalité, vous n’exprimez là qu’une énième version de cette rengaine millénaire selon laquelle les générations qui suivent n’ont – forcément – rien compris.

Quelle suffisance…, nouvelle manifestation du décalage de notre « élite » avec sa jeunesse ou la population qu’elle devrait représenter.. et quel manque d’originalité !

Déjà au VIIIème siècle avant J.C., Hésiode écrivait, dans « Les travaux et les jours » : « Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible. » On aurait pu croire avec l’avenement de ce siècle et de cette révolution industrielle en cours que notre classe politique aurait l’humilité de remiser les vieilles antiennes. En particulier s’agissant d’un ministre souvent distingué pour sa relative jeunesse.

Mais non, rien n’y fait. Comme dirait Brassens, « dernière averse ou neiges d’antan, le temps ne fait rien à l’affaire ».

Et tant qu’à vous écrire, faites passer ce message de Mitterrand à vos collègues qui envoient les CRS dans les AG étudiantes : “Si la jeunesse n’a pas toujours raison, la société qui la méconnaît et qui la frappe a toujours tort.”

Oui Monsieur Macron, les jeunes sont bien conscients du monde dans lequel nous rentrons. Nous avons d’ailleurs l’impression tenace qu’ils en ont beaucoup plus conscience que certains Ministres de votre gouvernement.

Et nous avons même parfaitement conscience du monde dans lequel vous essayez vous de nous faire rentrer. Et dont nous savons très clairement que nous n’en voulons pas.

Décidément, on vaut mieux que ca!

Marine Tondelier et Julien Bayou
Jeunes ou moins jeunes,
Pleinements conscients du monde dans lequel nous rentrons 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s