Fermeture commissariat d’Hénin-Beaumont: ma lettre au Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb

 

Le Ministère de l’Intérieur a décidé la fermeture à partir du 1er juillet du Commissariat d’Hénin-Beaumont toutes les nuits entre minuit et 5 heures du matin. Cette décision répond à des préoccupations budgétaires mais va à l’encontre au bon exercice des fonctions des forces de l’ordre déjà confrontées à une délinquance croissante et à des effectifs insuffisants.

J’ai donc pris l’initiative en ce début de quinquennat d’interpeller par Courrier Monsieur Collomb, nouveau Ministre de l’Intérieur, pour qu’il prenne connaissance de ce dossier sensible et revienne sur cette décision incompréhensible. Je l’invite également, après lui avoir exposé la situation, à venir à Hénin-Beaumont dialoguer avec les forces de l’ordre avant de prendre toute décision hâtive et contraire à l’intérêt général.

Vous trouverez ci-dessous la photo et le texte de ce courrier.

Je vous tiendrai bien évidemment informés des suites qui y seront données!

 

A Hénin-Beaumont, le 29 mai 2017

 

Monsieur le Ministre de l’Intérieur

Gérard Collomb

Place Beauvau

75800 Paris Cedex 08

Objet: Fermeture nocturne du Commissariat d’Henin-Beaumont prévue à partir du 1er juillet

Monsieur le Ministre,

A compter du 1er juillet, la fermeture du commissariat de police du boulevard des Fusillés à Hénin-Beaumont est prévue, toutes les nuits, entre minuit et 5 heures du matin. Le ministère de l’Intérieur justifie cette décision par la fusion des circonscriptions de sécurité publique d’Avion et de Lens.

Le Préfet du Pas-de-Calais avait déjà été en février dernier destinataire d’une motion à ce sujet, adoptée à l’unanimité par le Conseil municipal de la Ville d’Henin-Beaumont.

Je tenais à ce que vous soyez personnellement informé de cette décision suite à votre nomination. Cette décision va à l’encontre d’une police de terrain qui paraît redevenir une priorité.

Dans cette circonscription de sécurité publique, la fermeture de l’antenne voisine de Rouvroy est déjà une contribution importante à cette réorganisation.

Après la suppression de 10 700 postes entre 2007 et 2012, la police nationale doit faire face avec des moyens limités à de nouvelles missions liées au terrorisme. Et si une répartition des moyens en fonction des zones de tension paraît plus que jamais utile et nécessaire, vous n’êtes pas sans savoir que les chiffres de la criminalité révèlent ici une situation dégradée qui a justifié la création d’une zone de sécurité prioritaire sur une partie de la circonscription de police. A Henin-Beaumont, c’est 30% de violence aux personnes et de vols au-dessus de la moyenne nationale. C’est un trafic de stupéfiant en développement.

Nous ne pouvons pas demander raisonnablement à la police municipale, même renforcée par la Municipalité actuelle, même éventuellement armée, de faire face à cette grande criminalité.

La police municipale ne peut avoir que pour mission première d’assurer la tranquillité publique en lien avec les forces de la police nationale. Encore faut-il que la police nationale dispose des moyens suffisants pour faire face à ses missions.

Dans ce contexte, comment envisager sereinement la fermeture d’une partie de ce service public de proximité ? Je pense aux agents pour qui la charge de travail ne va pas diminuer en fermant la nuit, mais je pense aussi aux victimes qui vont se retrouver sans cet accueil indispensable.

Ces réorganisations au coup par coup génèrent une incertitude, et j’ose le dire, une insécurité supplémentaire. C’est un mauvais signal à envoyer dans la lutte pour garantir à nos concitoyens la sûreté. La tranquillité publique dont nous sommes garant-e-s en tant que représentant-e-s du peuple est par bien des aspects l’un des premiers biens publics de notre République.

Vous vous êtes engagé à être à l’écoute des agents de police. Je vous invite donc à venir à Hénin-Beaumont dialoguer avec les forces de l’ordre avant de prendre toute décision hâtive, qui, à mon sens, vous l’aurez compris, me paraît contraire à l’intérêt général.

Dans l’attente de la réouverture de ce dossier sensible,

 Je vous prie, d’agréer, monsieur le Ministre d’Etat, l’expression de mes salutations républicaines.

Marine Tondelier

Publicités

Une réflexion sur “Fermeture commissariat d’Hénin-Beaumont: ma lettre au Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb

  1. En toute logique Marine Tondelier défend les intérêts des citoyens de sa commune et des environs, je pense qu’il y a beaucoup d’économies à faire dans des domaines très variés, mais pas dans celui de la sécurité.
    Je soutiens totalement cette revendication.

    Frédéric Moles

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s