Skip to content

Le blog de Marine Tondelier

Elue municipale écologiste à Hénin-Beaumont / Candidate aux élections départementales sur le canton d'Hénin 1

Tag Archives: Hénin-Beaumont

Au cours du Conseil communautaire de la CAHC (Hénin-Carvin) du mois d’avril, Bruno Wilk et moi-même avons posé une question orale au sujet des perchlorates, qui sont utilisés comme oxydant dans les munitions d’armes à feu mais aussi comme propulseur dans les missiles et les roquettes. On les retrouve également dans les feux d’artifice ou dans les airbags. Et malheureusement, dans le bassin minier… dans nos nappes phréatiques et l’eau de notre robinet.

perchlorate_05_02_2015
Dans les années 60, des stocks d’armes et de munitions de la 1ère guerre mondiale ont été détruits en masse sous forme de « poudrières », ce qui a eu pour conséquence de saturer notre sol de perchlorates, lesquels ont rapidement atteint nos réserves en eau qui sont encore aujourd’hui polluées, car les ions perchlorate persistent dans l’environnement (nappes et eaux de surfaces notamment) durant des décennies.

Le problème, c’est que les perchlorates sont toxiques. Ce sont des perturbateurs endocriniens, notamment dangereux pour nos glandes thyroïdes. Et qui peuvent affecter la santé même à faible dose.

C’est pour cette raison que le préfet du Pas-de-Calais, depuis 2012,  a mis en place sur notre territoire une restriction d’usage de l’eau du robinet pour l’alimentation des nourrissons de moins de 6 mois et celle des femmes enceintes et allaitantes. Mais comment remédier à cette pollution en amont? Comment protéger vraiment les populations?

Ce sont les questions que nous avons posées au président de l’agglo Hénin-Carvin lors de cette séance du conseil communautaires. En voici le texte:

****************************************

Monsieur le Président,
Vous le savez, des ions perchlorates ont été détectés dans l’eau du robinet de 12 des 14 communes de la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin (toutes sauf Evin-Malmaison et Leforest).
Ces sels de perchlorates sont utilisés dans de nombreuses applications industrielles pyrotechniques et sont suspectés, à dose importante, d’avoir une interaction avec le processus d’incorporation de l’iode par la thyroïde.
Un arrêté du Préfet du Pas de Calais prévoit d’ailleurs, depuis le mois d’octobre 2012, une restriction d’usage de l’eau du robinet pour l’alimentation des nourrissons de moins de 6 mois et celle des femmes enceintes et allaitantes.
Cet arrêté, Monsieur le Président, est aujourd’hui toujours en vigueur, et nous amène, mon collègue écologiste Bruno Wilk et moi-même, à vous poser 3 questions:
1. L’agglomération pourrait-elle interpeller les autorités concernées par la contre les sources évitables de contamination de notre eau potable aux perchlorates, et notamment leur utilisation dans les feux de Bengale ou encore les airbags?
2. Comment l’agglomération peut-elle se mobiliser, avec ses partenaires, pour traiter les eaux polluées aux perchlorates avec les technologies existantes, notamment l’usage de résines ou l’osmose inverse?
3. L’arrêté préfectoral prévoit que les personnes responsables de la production ou de la distribution d’eau informent tous les consommateurs concernés par la restriction d’usage. Comment la population a-t’elle été informée? Au-delà de cette information, quelles mesures pourrait-on prendre, en lien avec les mairies concernées, pour protéger les populations visées par la restriction? Ne pourrait-on par exemple pas envisager de mettre des bouteilles d’eau

****************************************

C’est Stanislas Smuraga, le Conseiller délégué à l’eau, qui y a répondu au nom du président. Voici ses réponses, à chacune des questions posées.

I « L’Agglomération pourrait-elle interpeller les autorités concernées contre les sources évitables de contamination de notre eau potable aux perchlorates et notamment leur utilisation dans les feux de Bengale ou encore les airbags ? »

La découverte de la présence de traces de perchlorates dans une ressource de la métropole lilloise en 2011 a amené l’ensemble des collectivités voisines à analyser ce composé dans leurs ressources en eau. Les teneurs mesurées ont conduit les autorités sanitaires à engager en lien avec les distributeurs d’eau, un programme d’évaluation de l’ensemble des ressources régionales.

Ce programme a mis en évidence une contamination étendue de la nappe de la craie. Ainsi à l’échelle de la Région sur une population de 4 millions, plus de 1 250 000 habitants sont desservis par une eau ayant une teneur en perchlorates supérieure à 4 µg/l.

Le 25 octobre 2012, par application du principe de précaution, les préfets du Nord et du Pas-de-Calais ont pris des arrêtés de restriction d’usage de l’eau pour les nourrissons et les femmes enceintes dès lors que les teneurs en perchlorates sont respectivement supérieures à 4 et 15 µg/l.

Dès le mois de novembre 2012, un groupe de travail composé de représentants de la CAD, la CAHC, la CALL, la CUA et VEOLIA s’est constitué. Les travaux menés sous l’égide de ce groupe de travail ont permis de développer des partenariats et des échanges avec des universités, et des centres de recherche et de mobiliser d’importants moyens d’investigations analytiques et d’apporter certains éléments de réponse.

Des études menées par criblage analytique à l’échelle régionale ont permis d’écarter certaines sources de contamination potentielles. Ainsi l’origine agricole peut être éliminée au regard de la forte disparité des teneurs en perchlorates sur des secteurs mettant en œuvre des pratiques agricoles cohérentes entre elles.

L’origine industrielle, quant-à-elle, ne conduirait pas à une contamination de si grande échelle, cette dernière source reste toutefois potentiellement responsable de contaminations ponctuelles de la nappe.

En revanche, la concomitance des zones contaminées par les perchlorates et des zones de combat de la première guerre mondiale met en évidence un lien de cause à effet.

La présence de stocks de munition enfouis, ayant émis et continuant d’émettre de perchlorates pourrait expliquer les teneurs élevées en perchlorate de certains ouvrages.

Les études menées sur la principale ressource d’eau potable de l’Agglomération constituée des forages de Quiéry-la-Motte ne mettent pas en cause l’origine industrielle de la contamination ou les feux de Bengale ou les airbags comme source de pollution du site.

En conséquence, il apparaît difficile pour l’Agglomération d’interpeler valablement les autorités concernées pour les sources évoquées.

Néanmoins, un courrier de demande de précisions pourrait être  adressé à l’A.R.S. (Agence Régionale de Santé) sur le sujet évoqué.

II « Comment l’Agglomération peut-elle se mobiliser avec ses partenaires pour traiter les eaux polluées aux perchlorates avec les technologies existantes, notamment l’usage de résine ou l’osmose inversée » 

VEOLIA, le délégataire de la CAHC a expérimenté des résines par la mise en  place d’un pilote au sein de la station de dénitratation de Quiéry-la-Motte.

 Les résultats des expérimentations menées ont conclu au fait que les résines expérimentées permettaient de supprimer à quasiment 100% la pollution aux perchlorates.

Aujourd’hui l’obstacle à la mise en œuvre en grandeur réelle de ce type de  traitement est entre autre d’ordre réglementaire. En effet, les résines n’ont pas reçu d’agrément par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire).

Par ailleurs, d’autres pistes de réflexion sont en cours et font référence à des interconnexions avec des territoires où la ressource n’est pas contaminée et qui par dilution permettrait de diminuer les concentrations en perchlorates.

Comme vous le voyez même si l’éventuel impact sur la santé des personnes les plus fragiles (nourrissons, femmes enceintes ou allaitantes) des perchlorates aux doses actuellement rencontrées dans la nappe de craie n’est toujours pas précisé, les collectivités continuent à faire avancer les connaissances qui relèvent de leur champ de compétences :

Par ailleurs, il sera aussi nécessaire d’éclaircir un aspect fondamental : n’est-ce pas à la solidarité nationale d’assumer la réparation de ces dommages de guerre ?

III – « L’arrêté préfectoral prévoit que les personnes responsables de la production ou de la distribution d’eau informent tous les consommateurs concernés par la restriction d’usage. Comment la population a-t-elle été informée ? Au-delà de cette information quelles mesures pourrait-on prendre en lien avec les mairies concernées, pour protéger les populations visées par la restriction ? ne pourrait-on pas par exemple envisager de mettre des bouteilles d’eau minérale à leur disposition ? »

En matière de santé publique, seule l’A.R.S. est habilitée à communiquer. Pour les usagers de notre territoire, les informations de l’A.R.S. sur la restriction d’usage sont relayées périodiquement par notre délégataire  dans le cadre de la facturation qui est accompagnée du bulletin A.R.S.  sur la qualité de l’eau.

Pour mémoire, la C.A.H.C. a édité un DIVERCITE spécial EAU en octobre 2012 pour porter à connaissance la mise en œuvre du principe de précaution.

Concernant la proposition de mettre à disposition des bouteilles d’eau minérale à la population concernée par la restriction, après étude, il s’est avéré que les aspects techniques d’une telle procédure s’avéraient hyper ardus. Par suite cette disposition n’avait pas été retenue.

****************************************

Bruno Wilk et moi-même ne manqueront pas de revenir sur ce sujet lors des prochaines séances du Conseil Communautaire pour obtenir davantage d’engagements de la part de la CAHC, que cela suppose des solutions « ardues » ou pas ;)

Mots-clés : , , , ,

Mardi 17 mars, les candidats écologistes et solidaires du bassin minier vous invitent à échanger à 19 heures au Colysée (Rue Pasteur à Hénin-Beaumont).

affiche-centrée-débat-A3

Plutôt qu’une réunion publique traditionnelle longue à mourir, avec des discours assommants à l’ancienne, nous vous proposons de réfléchir, ensemble, à comment construire le département que nous voulons pour demain: « le Pas-de-Calais en mieux ».

Grâce à la technique du théâtre forum, nous vous proposons de passer de l’autre côté du miroir. Car nous serons toutes et tous, tour à tour, dans le rôle des candidats!

Nous vous jouerons des scènes, des interpellations vécues pendant la campagne, sur les marchés ou en porte à porte. Et nous travaillerons ensemble aux réponses à y apporter. A ce qui est souhaitable. A ce qui est possible. A ce qui est opportun.

Nous serions ravis de pouvoir expérimenter cette forme de débat avec vous!

C’est bien sûr ouvert à tout le monde.

Nous aurons l’honneur de compter parmi nous Martine Billard, Vice-Présidente du Parti de gauche (et ancienne députée verte ;)).

Et un buffet convivial sera offert à tous les participants, pour poursuivre les échanges sous une forme plus informelle!

A mardi :)

201503 - Invitation meeting Hénin 1

201503 - Invitation meeting verso

Mots-clés : , , , , ,

La majorité municipale nous a proposé ce soir en conseil municipal d’approuver l’adhésion de la Ville d’Hénin-Beaumont au dispositif « voisins vigilants » à compter du 1er janvier 2015.

visuel_voisins_vigilants

La délibération explique que la commune d’Hénin-Beaumont a connu une hausse des vols avec effraction ces derniers mois. C’est vrai.

Elle rappelle que les cambriolages causent des préjudices inacceptables pour les victimes. C’est vrai.

Elle déclare enfin qu’il faut apporter des réponses aux Héninois à ce sujet. C’est vrai.

Mais si nous sommes d’accord avec ces constats, nous n’en doutons pas moins fortement de la solution que proposée ici. C’est pourquoi mes collègues du groupe d’opposition et moi même avons fait le choix de nous abstenir sur ce dispositif, en argumentant précisément ce choix.

Car qu’est ce que voisins vigilants ?

C’est un dispositif mis en place par Claude Guéant en 2011, lorsqu’il était Ministre de l’Intérieur, qui invite dans les communes où il est mis en place les citoyens volontaires à surveiller leur quartier, et à signaler à la gendarmerie ou à la police, selon les zones, tout agissement suspect entrant dans le large spectre évoqué par le ministre.

Cela nous met mal à l’aise et à plusieurs égards.

D’abord parce que sous couvert d’un dispositif de « participation citoyenne », c’est un système organisé de délation communément appelée «  voisins vigilants » qui s’organise, destiné à instrumentaliser le sentiment d’insécurité de nos concitoyens.

Avec les « Voisins Vigilants », nous faisons un pas supplémentaire vers la société de la suspicion généralisée. Même si la recrudescence de cambriolage sur la ville nous y incite, il faut se garder de ce genre de réflexe qui au mieux n’améliorera en rien la situation, mais au pire risque d’assombrir le climat de la ville. Chacun serait en effet appelé à voir en l’autre un délinquant ou un criminel potentiel, à douter de l’innocence de l’autre, à surveiller et s’auto-surveiller en permanence.

Faisons un peu preuve de bon sens : si vous voyez un cambrioleur escalader le mur de votre voisin : avez vous besoin d’être adhérent à ce genre de dispositif pour prévenir la police ?

Le fait d’être un voisin vigilant me semble naturel et ne demande pas une officialisation ni le paiement de 2400 euros par an à une société. La loi est d’ailleurs très claire : si un habitant voit quelqu’un commettre un délit, il se doit de prévenir la police, et ne pas le faire ou témoigner est passible de poursuite.

D’autre part, garantir la sécurité des personnes et des biens est une mission de l’État. Or nous n’estimons pas qu’il revienne à chaque individu de se substituer, sans formation ni travail de réflexion et déontologique, aux forces de l’ordre. Surtout que les niveaux d’intervention et de responsabilité ne peuvent pas être les mêmes du juge au policier et au citoyen. Il y a risque de créer un groupe de citoyens qui se sentent dépositaire de pouvoirs qu’ils ne doivent pas avoir et se prennent pour des « cowboys ». Ils peuvent alors devenir dangereux pour l’autre, délinquant ou pas, et pour eux-mêmes.

D’autres réserves que je n’ai pas eu le temps de détailler lors de mon intervention à ce sujet en Conseil Municipal me font par ailleurs me méfier de ce dispositif, qui pose une petite problématique d’utilisation des finances publiques. Voisins vigilants est une société privée. Au chiffre d’affaire juteux…

Et que penser de la collecte des données privées à laquelle cette société procède ? Le service compte à ce jour près de 100.000 utilisateurs, avec la possibilité d’envoyer des alertes SMS à ses voisins… Ce sont donc des centaines de milliers de coordonnées personnelles qui sont progressivement collectées par la société.

Nous, élus d’oppositions, estimons ne pas avoir besoin d’adhérer à une milice pour porter un œil attentif et bienveillant sur le monde qui nous entoure.

A la notion de « voisins vigilants », nous préférons celle de « voisin solidaire ». Ce n’est pas d’une société privée qui coache les habitants à la défense dont nous avons besoin, mais de tisser davantage de lien social dans nos quartiers. La chaleureuse tradition chti fait d’ailleurs que cela est sûrement plus facile ici qu’ailleurs !

Cette solidarité accrue entre voisin serait d’ailleurs bénéfiques à d’autres domaines et non seulement en matière de sécurité : aider une voisine âgée avec ses courses, s’occuper du chat pendant une absence, organiser une fête des voisins dans sa rue…

Compter sur ses voisins, tisser le lien social, entraîne un renforcement du sentiment de sécurité sans entrer dans un système de suspicion organisé.

Ne leurrons pas la population avec des autocollants voisins vigilants en leur donnant l’illusion de la sécurité.

Offrons leur la vraie sécurité !

Mots-clés : , , ,

Les municipales de 2014 à Hénin-Beaumont? Marine le Pen et Steeve Briois s’y voient déjà!

Et effectivement, les 56% qu’ils ont enregistré en moyenne dans les bureaux de vote de la ville aux législatives en juin dernier sont de mauvaise augure…

Mais parce qu’il faut tout mettre en oeuvre pour que cela n’arrive pas…

Et parce cette ville a un besoin urgent de se détendre un bon coup avant que ne reprennent les traditionnelles passe d’arme, cirque médiatique et autres concours viriles d’affichage sauvage propre aux campagnes électorales locales,

Les Jeunes Écologistes du bassin minier ont tenu à rappeler avec humour que ceux qui sont en résistance sur le terrain et dans les urnes pour que cela n’arrive pas peuvent compter sur eux!

 

D’ailleurs, nous étions ce week-end au festival de la résistance de Carvin où nous avons poursuivi notre travail de déconstruction des préjugés d’extrême droite

Parce qu’on est plutôt manuels…

Voeux-Jeunes-Ecolos

Parce qu’on aime les jeux manuels et pédagogiques

Voeux-Jeunes-Ecolos

Et parce qu’apparemment, quoiqu’on en pense, il y a pas mal d’habitants du bassin minier qui prennent beaucoup de plaisir à dégommer les préjugés d’extrême droite!

Voeux-Jeunes-Ecolos

Bref, nous comptons bien intensifier cette mobilisation de terrain pour éviter que notre ville ne se réveille avec la gueule de bois en mars prochain!

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Samedi 6 juillet 2013, les jeunes écologistes du bassin minier seront présents au festival de la résistance à Carvin, pour prendre le contrepied des préjugés véhiculés par l’extrême droite.

1015535_516590375068853_1631655171_o

Organisé par les Jeunes Communistes et par la section du Parti Communiste de Carvin, ce festival se déroulera dans la cour du cercle du progrès à Carvin.

Les Jeunes écologistes Bassin Minier y présenteront sur leur stand un « cirque » des arguments d’extrême droite, mettant en scène des contre-argumentaires concrets à ces idées clownesques (bien que ne nous faisant pas franchement rire).

Un « chamboule tout des idées reçues d’extrême droite », semblable à celui qui avait été organisé l’année dernière au marché aux puces d’Hénin-Beaumont, invitera également les passants à « exploser » les préjugés véhiculés par l’extrême-droite.

270622_10151193983876280_476671960_n

A coup de balles de tennis, ils s’agira d’envoyer valdinguer les clichés les plus perfides: « écolos = drogués », « jeunes = feignasses », « immigrés = assistés », « c’était mieux avant », « le halal c’est pas catholique », etc.

C’est pédagogique… Et ça défoule!

 

photo36

Les derniers résultats électoraux le montrent : près de la moitié de la population de la 11e circonscription a voté pour le front national en juin dernier.

Les Jeunes Ecologistes et EELV prennent donc leurs responsabilités, à l’approche des échéances municipales et européennes de 2014, en intensifiant dès à présent leur travail de pédagogies sur les dangers de l’extrême-droite et sur de véritables alternatives, crédibles, et bien moins néfastes pour le vivre ensemble.

Mots-clés : , , , , , , , ,

Je suis SURE que vous avez toujours rêvé de débattre de la santé dans le bassin minier.

Et oui, 67% de surmortalité à Hénin/Lens par rapport à la moyenne nationale, ça invite à la réflexion, et ça appelle des solutions!

Alors rendez-vous vendredi 31 mai à 20 heures à La Belle Anglaise place Wagon à Hénin-Beaumont pour un café citoyen intitulé « à votre santé » et dédié à la problématique sur notre territoire et aux solutions à envisager ensemble.

L’association des amis de l’émission de France Inter « Là-bas si j’y suis » propose en effet régulièrement depuis quelques mois des « Café repères » forts sympathiques, où des héninois engagés devisent autour d’une bonne bière en échangeant leurs points de vue, dans une ambiance mouvementée conviviale.

Après le classement du bassin minier à l’UNESCO, la laïcité, le logement ou encore la culture à Hénin-Beaumont, Bernard Carton-Leclerc m’a proposé d’animer cette édition intitulée « A votre santé ». Accès aux soins des plus précaire, santé environnementale, inégalités de santé, alimentation, médecines naturelles, hôpital public, médecine scolaire: nous échangerons ensemble sur tous ces sujets qui restent une préoccupation majeure pour les français.


CR affiche santé - copie
Et après ce petit échauffement, ceux qui le souhaitent pourront poursuivre la réflexion le lendemain à Arras, où EELV organise sa troisième convention régionale.

Après la transition énergétique à Loos-en-Gohelle en mars et la Citoyenneté à Roubaix en avril, la Convention d’Arras sera consacrée à la nature, à l’alimentation et à la santé.

Elle est ouverte à tous, gratuite, et ça s’annonce là aussi très convivial!

J’y animerai notamment la plénière intitulée « L’agriculture contre la santé ? », où

> Paul Cordonnier, Médecin à Hornaing et membre de l’association APRES (Association promotion recherche environnement santé publique) nous présentera un état des lieu sans concessions de l’état sanitaire de notre territoire

> Paul Damageux, agriculteur à Loos-en-Gohelle, témoignera de sa conversion au « bio »

> François Veillerette, Vice-Président EELV « Alimentation/ environnement / santé » au Conseil régional de Picardie, nous présentera ses solutions concrètes

> Samuel Ferret, du RAD (Réseau agriculture durable) nous expliquera les enjeux de la réforme de la PAC (politique agricole commune).

2013.06.01-Convention-Arras-211x300

Toutes les informations dont vous avez toujours rêvé à ce sujet sont consultable ici sur notre site régional. Et pour s’inscrire, c’est au même endroit…

En conclusion, vous l’aurez compris, avec tous ces rendez-vous, EELV vous concocte des éléments de programme au petits oignons pour que la santé soit au coeur des municipales en 2014!

Mots-clés : , , , , , , , ,

En attendant Godot  la décision du Conseil Constitutionnel de demain, je sais que vous avez besoin de distraction….

Parce que cette épée de Damoclès plane depuis beaucoup trop longtemps au-dessus de nos têtes,

Parce que le stress c’est mauvais pour la santé

Parce que l’open-bar gratuit de frites au stade bollaert, c’est samedi seulement… et qu’il va quand même falloir se détendre d’ici là !

Comme promis, voici donc le récit de notre week-end dernier, dont on vous avait prévenu qu’il serait un weekend de challenges, tous placés sous la bannière de la défense droit de vote pour les étrangers !

Challenge #1 « Ah ouais, carrément ? »

C’est armés de cartes postales et de grands sourires que nous avons commencé ce weekend pour un boitage/tractage.

IMG_4320

Photo: Damien Hensens

Vous avez dit des cartes postales ?  Eh oui, des tractocartepostales destinées à ce bon vieux François Hollande, pour l’inciter à tenir parole et à accorder le droit de vote aux étrangers résidents en France. (d’ailleurs j’invite tous ceux qui ne l’ont pas encore fait à signer cette pétition).

IMG_4312

Photo: Damien Hensens

On a eu droit à des réactions un peu border line du genre « les droits des étrangers? ah non merci, ça ne m’intéresse pas »… Mais la réaction que l’on a préférée a commencé par de la surprise « Le droit de vote des étrangers ? genre carrément quoi! », pour se transformer en quelques secondes en « Mais ouais en fait, pourquoi pas, c’est normal quoi ! ». Bref, du boulot de terrain est encore nécessaire, mais il est possible de convaincre, sur ce sujet comme sur d’autres, du bien fondé de nos combats!

Challenge #2 « mais pourquoi tu cours ? « 

Là aussi, vous étiez au courant, nous avons couru ce weekend un trail. Pour notre santé, pour nous changer les idées mais aussi pour le droit de vote des étrangers! (des dossards qui ont d’ailleurs permis de se faire des copains supplémentaires pendant la course).

IMG_4336

Photo: Damien Hensens

Oui je sais, on n’avait pas l’air spécialement fins au départ, mais rassurez vous, vu l’ambiance « carnaval de Dunkerque » du jour, on se fondait LARGEMENT dans la masse

IMG_4373

Photo: Damien Hensens

Le bilan: une fine équipe (Paul, Jordan et moi-même, des Jeunes Écolos, Clémence et Juliette, en soutien moral). Et 13 kilomètre dans la nuit, le froid et la pluie, mais surtout dans la bonne humeur, parce que c’est connu, l’ambiance est toujours plus conviviale à l’arrière de la course (là où tu vas rechercher ton camarade dans la boue, là où tu tiens la branche pour le suivant, là où tu fait des points d’infos touristiques pour les gens qui viennent de loin, là où tu entonnes « Aunord c’était les corons » en haut du terril et où tu reprends les plus grands tubes de Gilbert Montagné dans la descente – oui, ça devient une habitude, je sais, faut qu’on fasse gaffe – bref, là où tu mets deux fois plus de temps que le premier mais où tu prends le temps de profiter!).

IMG_4384

C’est donc 1h50 de rêve que nous avons vécu, à travers les champs, la voie ferrée désaffectée et les terrils du Parc des île, tout cela à la lueur de la lampe frontale. Le tout ponctué de « séquences émotion » (la mobilisation pour retrouver le chien d’un coureur dans les sous-bois, les chutes dans la boue et une interprétation très inspirée de « Saga Africa » sur la ligne d’arrivée). Alors c’est vrai qu’on était pas franchement frais après tout ça …

Image 15

Mais ce que l’on ne vous a pas dit, c’est qu’on a tellement vécu l’expérience à 200% que certains ont remis ça le lendemain matin, pour le cross de la Sainte-Barbe. Avec une performance honteuse qu’on ose même pas rapporter ici (félicitations à David Noël qui m’a LARGEMENT surclassée). Mais avec une bonne excuse pour pouvoir aller faire un casse de frites chez Gonzales (sans huile de palme, les frites, on a enquêté!).

Challenge #3 « décollage, collage et recollage »

IMG_4470

Enfin, le troisième volet de cette mission « droit de vote des étrangers » avait pour cible les panneaux d’affichage libre de la ville… (oui parce qu’on est écolos, qu’on respecte les règles, qu’on évite la pollution visuelle, tout ça, parce que je vous prie de croire qu’élections ou pas, les conneries continuent là-dessus et qu’on va finir par s’énerver –> la preuve en image)

IMG_4481

Il y a des affiches que l’on a recouvertes avec un plaisir non dissimulés…

photo-21

D’autres panneaux qui nous ont posé de véritables cas de conscience, du genre la fois où on a du trancher entre recouvrir Mickael Jackson et Jean-Luc Mélenchon (vous remarquerez qu’on a opté pour l’égalité de traitement, tout en leur sauvant la tête).

photo-22

Et puis en tant qu’écolos, on a aussi fait camion poubelle, parce que franchement, la guerre d’affiche que certains mènent laisse des traces dégueulasse et que c’est pas admissible lorsque l’on prétend vouloir faire de la politique et donc améliorer le quotidien des gens.

photo-23

Allez, on retourne à notre INTERMINABLE attente de la décision de demain, en espérant une bonne nouvelle, parce qu’il fait être clair et lucide: une nouvelle élection serait très compliquée pour la gauche. Et que si c’est ce qui nous attend, on a intérêt à bien profiter de cette dernière nuit de répit…

Je vous laisse donc, sur une dernière photo de ce week-end. Une photo qui apaise. Une photo qui met de bonne humeur. Une photo qui rappelle pourquoi on se bat !

A très vite

IMG_4474

Photo: Damien Hensens

Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 958 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :